Jean-Marc K: Le rockeur et le batteur d’Or…

Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 29/08/2016 à 19H18, publié le 29/08/2016 à 12H00
Jean-Marc K illustration © Hervé Bacquer

Le goût du rock, la passion du métal…

Jean-Marc K. triptyque V2 © Hervé Bacquer

L’Or!
Le métal lourd, si léger, de mon enfance.
L’odeur chaude du métal qui fond,
Le bruit sec et lourd du marteau qui frappe,
La chaleur de l’atelier,
Les fumées qui s’échappent emportant quelques micro-grammes du précieux métal.
Place de l’Estrapade, Furstenberg, Contrescarpe…
Des maisons détruites, un métier disparu,
La mémoire de l’Or lingot coupé, fondu, petits carrés devenu à force de frappe. Le bras musclé de l’ouvrier le marteau si lourd, le geste si précis qui retourne l’or glissé dans les peaux de baudruche.
A la fin des carrés magiques, magnifiques, si légers qu’il fallait des "poids"de verre pour les retenir!
Sculptures de verre, transparentes, si légères en apparence, si lourdes en réalité… Comme une nostalgie du "bon vieux temps" du rock n’ roll de mes 16 ans.
Sculptures si fières en érection permanente pour parler encore et toujours de ce métier "Batteur d’Or" et de mon père: le dernier batteur d’Or.

Jean-Marc K., août 2016 – Latresne

 

Les "poids" de verre.

Les "poids" de verre.

© Hervé Bacquer

 

Jean-Marc K autographe

© "Le Laboratoire de Lumière" - 2016

Mémoire d'objets, la collection