Phrase terminale #3 : Murmures de la jeunesse.

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/03/2016 à 17H19, publié le 07/03/2016 à 08H00
Phrase terminale 3 1

Le jeudi 14 janvier, notre classe de terminale L du Lycée Lavezzari de Berck rencontrait "la encore" Garde des Sceaux Christiane Taubira. Deux semaines plus tard celle-ci quittait le gouvernement… "Trop drôle non"? Quels sont les sentiments éprouvés lors de la rencontre avec la Ministre ? Quelles sont les réactions suscitées par sa démission ?

Florilège:
Vendredi 14 janvier 18h nous sommes place Vendôme. Nous pénétrons dans le Ministère. Après une courte attente, qui semble interminable à certains d’entre nous, la garde des Sceaux apparaît :

J’étais au Ministère, place Vendôme, à côté de Christiane Taubira, whaou!

Terminale 3 6

Emilie est enthousiaste et dithyrambique :

"Je suis impressionnée par la décoration, les énormes lustres. On prend un verre et on attend la Ministre. Je suis impatiente. Elle arrive ça y est, je la vois pour la première fois, je suis heureuse, si contente d’être ici  de la voir. Son sourire fait le mien, je vois une femme extraordinaire avec des valeurs, des principes. Je suis fière d’être ici et je profite de ce moment qui n’arrivera plus. Je me dis que j’ai de la chance et que la Ministre est là pour nous. Je ne saurais bien déterminer mes sentiments durant cet instant mais je sentais en moi une grande émotion. Elle était très attachante et je garde en mémoire ce fantastique instant. Je ne voulais pas partir sans avoir eu ma photo et je l’ai eue. Je me suis avancée et je me suis mise à ses côtés. C’est à ce moment que je me suis vraiment rendu compte de ce qui se passait. J’étais au ministère, place Vendôme à côté de Christiane Taubira, whaou!"
Phrase ter 3 3

Mais à quoi bon avoir le même point de vue que tout le monde ?... 

Pour beaucoup, les réactions sont plus mitigées:
"Avant de partir, j’étais exaltée et parvenais même à imaginer cette rencontre. La ministre entre et sert la main des adultes et des lauréats du concours d’éloquence, fait son petit discours sur le concours auquel elle aurait aimé assister, suivi d’un échange avec tout le monde… J’ai pourtant été déçue. Certainement suis-je la seule. Mais à quoi bon avoir le même point de vue que tout le monde, c’est tellement plus enrichissant d’aller à contre-courant… En effet, cette rencontre a été pour moi trop informelle. D’autres diront non mais c’est génial elle est trop posée tellement humaine. Effectivement on sent bien qu’elle n’aime pas les formalités et que l’improvisation est pour elle une évidence. D’ailleurs, ses assistants en ont fait les frais étant si attentifs au temps. Les courbettes faites à son égard ont été pour moi un peu de trop, même si le respect du grade était de rigueur. Cependant son éloquence était admirable et sa "petite" présence en impose considérablement. Qui ne voudrait pas s’exprimer comme elle avec cette éternelle intranquillité? Mais voilà, après avoir supporté des talons toute la journée, les réponses aux questions ont paru à mes pieds une éternité. J’aurais aimé une question sur le fait d’être femme dans un milieu d’hommes et quelles qualités fallait-il pour endosser ce rôle ? Mais je pourrai peut-être lui poser la question lorsque nous nous verrons sur le banc des ministres?"
phrase ter 3 4

T’as vu, elle a démissionné!

terminale
Deux semaines plus tard, le mercredi 27 janvier, la classe apprenait la démission de la Garde des Sceaux, certains via une notification du Monde, d’autres via Facebook et un lien du Figaro… beaucoup par le bouche à oreille…
Emilie, quant à elle, a reçu un message de sa maman: "ta copine a démissionné…" De retour chez elle, elle a couru vers la télé et l’a laissée en boucle :

"J’ai écouté son discours très attentivement… Il faut dire que je me suis attaché à elle en tant que femme. La voir à la télé m’a fait bizarre mais je me suis sentie proche d’elle et c’est comme si je l’encourageais. J’ai été très dégoûtée par les propos de certains politiciens… Je pense que nous avons le droit de ne pas être d’accord avec les principes, les opinions de certains mais nous avons le devoir de respecter la personne en elle-même. L’ayant rencontrée, j’ai l’impression de la connaître personnellement… C’est une femme différente qui est à fond sur ses valeurs et ses principes, elle est humble et mérite beaucoup de respect. J’aime beaucoup sa joie de vivre et le fait qu’elle soit simplement elle-même. C’est la première personne faisant de la politique à laquelle je me suis attachée, qui me fait rire et que j’admire."

Aie de l’ambition et surtout va jusqu’au bout tu en es capable!


Des sentiments partagés par beaucoup, et pas forcément par les plus politisés :
Maëva :

"Ouf ! J’ai eu le privilège de pouvoir la rencontrer avant… J’ai même eu la chance de garder un souvenir de cette rencontre. Par ailleurs, j’ai pas été surprise puisque je suis l’actualité: son temps au ministère était compté… C’est dommage, car quand elle évoquait l’avenir des jeunes, elle avait plein d’espoir et d’ambition pour nous. Personnellement, c’était la première fois que j’entendais une politicienne nous parler comme cela. Je l’ai appris un matin vers 7h00, en me levant, BFM annonçait sa démission. Bizarrement, je me suis sentie assez concernée, sûrement parce que je l’avais rencontrée quelques jours avant! J’ai pas vraiment d’opinion politique, mais sa façon de me regarder et de me prendre dans les bras m’a fait quelque chose d’étrange. Dans son regard et son sourire chaleureux je pouvais comprendre: aie de l’ambition et surtout va jusqu’au bout tu en es capable!"

 
 Le lycée Jan Lavezzari de Berck-sur-mer. 


La page facebook de Des Mots de Minuit. Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

@desmotsdeminuit