Phrase terminale #1: quand des élèves s'essayent à narrer ce qu'ils sont ou font. Une sortie capitale

Des mots de minuit
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 16/02/2016 à 21H29, publié le 09/02/2016 à 21H12
Sur le site du gouvernement... 

Sur le site du gouvernement... 

Le nouveau feuilleton desmotsdeminuit.fr : aller vers 20 ans dans cette société. Rendez-vous tous les 15 jours... Notre classe de Terminale littéraire du lycée Lavezzari de Berck-sur-mer (62) s’est rendue le jeudi 14 janvier 2016 à Paris pour y rencontrer Christiane Taubira, alors encore ministre de la Justice. Retour sur les circonstances qui ont rendu possible cette sortie dans la capitale.

L’année 2016 commence fort. Nous sommes invités au ministère de la justice par la garde des Sceaux Christiane Taubira.
Nous avons participé à la veille des vacances de Noël à un concours d’éloquence au tribunal de Boulogne sur mer, une ville pas très loin de notre lycée. Nous vous en reparlerons.
Nous n’avons pas très bien compris comment la ministre de la Justice a eu vent du concours mais là n’est pas l’essentiel.
D’ailleurs c’est qui Christiane Taubira, confie un peu honteusement l’une d’entre nous, sous couvert d’anonymat ?

Ah oui, le mariage pour tous !

...
 Vite on googlise

lettre Taubira Phrase terminale


Finalement, nous partons tous. Il eut été inconcevable qu’il en fût autrement. Confession de Sandrine, l’une des lauréates, en aparté :

Ce serait mieux que ce soit la ministre qui vienne, comme cela il n’y aura pas de frustration!.

Sandrine

Se rendre dans la capitale relève toujours de l’exceptionnel. Si loin, si proche… Beaucoup n’ont jamais vu la tour Eiffel de près.
Quel est le programme ? Le matin, visite du musée du quai Branly (c’est quoi ?). Balade en bateau mouche l’après-midi (ah ça c’est chouette !) Et rendez-vous, place Vendôme à 17h45.

Ah, il y a des boutiques place Vendôme ?


Mais, il y a quinze jours d’attente avant le départ. Quinze jours d’attente impatiente. Quinze jours de stress aussi. Jusqu’à la veille du départ.
Anne en a l’estomac tout noué : "Partira, partira pas. Démissionnera, démissionnera pas. Taubira, Taubira pas. Attentat ou pas… "
Oui, la peur d’un attentat, la peur d’être là au mauvais moment, au mauvais endroit.
Fanny : "J’ai un peu la boule au ventre avec les attentats de novembre dernier, je me demande pourquoi eux et pourquoi pas moi… "
Sourire amusé et narquois d’Orlane qui soupire et dément toute appréhension. Mais deux d’entre nous, un peu dégoûtés, savent déjà qu’ils ne viendront pas. Leurs parents ne veulent pas.
Phrase terminale 1

Jeudi 14 janvier 2016 : rendez-vous sur le parking du lycée et son bitume défoncé. Il est 7h30 du mat, c’est la pénombre, il ne pleut pas (encore). "C’est le Noooord" comme disait Michel Galabru dans "Bienvenue chez les Chtis »
Salomé : "Arrivée au lycée. Dernière clope avant de rentrer dans le bus. Il arrive. Comptage, contrôle de la carte d’identité ; ça se joue des coudes pour le fond du bus ; qui aura la meilleure place ?"
Après comptage, 6 absents quand même… Coups de téléphone in extremis. Un tel est malade, un tel ne s’est pas réveillé, un tel a des difficultés personnelles…Ce n’est pas toujours évident d’avoir dix-huit ans.
8h00 : le bus démarre. A nous deux Paris !
Phrase Ter 2


La page facebook de Des Mots de Minuit. Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

@desmotsdeminuit