Des mots : Ingrid Desjours et Nicolas Klotz. Des sons : l'électro-rock de Poni Hoax

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/02/2016 à 15H50, publié le 10/12/2015 à 17H04

La radicalisation -celle de ces français perdus dans le terrorisme- est au coeur du propos de la romancière qui signe aujourd'hui des thrillers quand ses premières années professionnelles étaient consacrées à la psychologie et au profilage. La radicalité va bien au cinéma d'un réalisateur d'abord subjugué par le théâtre avant que Satyajit Ray lui ouvre la porte d'un premier long métrage.

Nicolas klotz signe aujourd'hui sur Culturebox un documentaire sur le metteur en scène Roméo Castellucci. Deux exigences se répondent là, quand la recherche du scénographe et plasticien italien d'avant-garde trouve écho dans le rapport à la caméra et à l'écoute de celui qui a toujours fait, avec Elisabeth Perceval, de ses mises en forme un atelier.
Dédicace Nicolas Klotz

Dédicace Nicolas Klotz

L'imaginaire d'Ingrid Desjours, romancière et scénariste, ne laisse rien à désirer. Ses livres sont nourris de la psychopathologie qui fait les grands pervers ou les terroristes contemporains. Le thriller et le fantastique sont ses outils de prédilection. Peut-être une façon d'échapper à ce que le réel a laissé voir du criminel à la psychologue de formation qu'elle est.
"Les fauves", son dernier texte, fait étrangement écho aux attentats terroristes du 13 novembre. 
Couverture Les Fauves d'Ingrid Desjours
Dédicace Ingrid Desjours

Dédicace Ingrid Desjours

 

Toutes les Émissions

La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

@desmotsdeminuit

d
esmotsdeminuit.fr