L'Emission #504... L'un porte l'histoire quand l'autre la met à portée: Philippe Torreton et Patrick Boucheron.

Des Mots de Minuit
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 05/01/2015 à 19H12, publié le 19/06/2014 à 20H00
photo dmdm emission 504

Deux calibres. L'un joue à fond et raconte des chemins de vie ou d'utopie. L'alopécie et la longueur d'un faux nez ajoutent à la dimension héroïque du "loser" Cyrano. Son voisin de studio s'est arrêté à Sienne, au palais communal, devant une fresque du XIVème siècle qui dit dans le détail ou dans l'allégorie la complexité du bon gouvernement. Le politique est au centre de leur conversation.

Patrick Boucheron a intitulé sa thèse de doctorat -c'était en 1994-, Le pouvoir de bâtir: urbanisme et politique édilitaire à Milan au XIVe et XVe siècles. Depuis 2012, il est professeur d'histoire du Moyen-Âge à La Sorbonne. Cet historien à plume sait conjuguer histoire et littérature quand il s'agit d'évoquer les chemins singuliers de Léonard et Machiavel  ou de décrypter le Faire profession d'historien. S'il ne fallait retenir que deux de ses traits distinctifs, je dirais mise à portée et pontonnier. Il démontre magistralement dans Conjurer la peur Sienne, 1338. Essai sur la force politique des images comment on peut être à la fois médiéviste et contemporanéiste, imaginer des passerelles vers la modernité en détaillant la fresque du bon gouvernement peinte par Ambrogio Lorenzetti.  
Signature Patrick Boucheron
Dans les envies de Patrick Boucheron, celle d'une histoire corsaire. Une histoire où les civilisations ne s'entrechoquent pas davantage qu'elles se métissent, où l'on ne prétend pas placer de grandes idées à majuscules dans la tête des morts, mais où l'on se penche simplement vers des visages et des paysages, vers des moments, vers des rencontres...
Ces deux-là sont larrons en foire. L'historien se sert de l'image pour parler du politique. Le comédien est immédiatemment militant, du côté de l'intermittence. On a fait grève à l'Odéon pour marquer une solidarité qu'une invite de la troupe à lever le poing de la résistance exprime également à la fin de chaque représentation. Et Torreton est à l'ouvrage dans ces combattants qu'il a souvent incarnés  au théâtre ou au cinéma. Dans une école du nord de la france chez Tavernier, dans les tranchées ou dans Hamlet. Il se dit "fasciné par les parcours de souffrance". Celui par exemple du Présumé coupable Alain Marécaux, l'un des acquittés de l’affaire d’Outreau. Celui qui va naître d'un nez, atrophie phallique et symbole paradoxal d'impuissance et de virginité (ou de folie chez ce Cyrano mis en scène par Dominique Pitoiset).
Torreton est à l'aise dans ces démesures de héros blessés ou esseulés. Elles font écho à la force de ses engagements dans la société. Sur scène, à la ville, comme sur le plateau desmostdeminuit.fr il est "cash"... 
Torreton3
Retrouvez Allain Leprest dans l'émission "Des Mots de Minuit" du 5 Octobre 2005.

Toutes les Émissions

La page facebook des mots de minuit, une suite…  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
@desmotsdeminuit