Video. Paolo Fresu, dans la chaleur de la nuit

Rémy Roche
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 26/06/2016 à 13H00, publié le 25/06/2016 à 11H11

La chaleur d'une fraîcheur mentholée, idéale pour nuits d'été.

Foin de clichés, pourtant rappeler que Paolo Fresu est sarde, donc presque forcément du tempérament. En tout cas, en ce qui le concerne c'est une évidence.
C'est dans la fanfare municipale de son village qu'à 11 ans il souffle pour la première fois dans une trompette. Mais quand il entend celle de Miles Davis, il en découvre d'autres sonorités, d'autres possibilités, d'autres envies. Il s'inscrit au conservatoire de Cagliari. C'est un autre italien, Aldo Romano, qui lui met le pied à l'étrier quand il décide dans les années 80 de rejoindre la planète jazz.
On le dit jazzman silencieux, c'est vrai que ses phrasés sont à l'économie, à l'inverse de la démonstration. On y entend Miles et Chet Baker, on entend Paolo Fresu, parfait pour rafraîchir la nuit chaude d'un festival d'été.
"Mint" en live sur la plateau de Des Mots de Minuit en février 2004, avec B.J. Cole (guitare pedal steel) et Alex Kid (electro).
(Réalisation: Jean-François Verzele)
(photo d'illustration: Nicola Malaguti)
> le site de Paolo Fresu

Toute la discothèque dmdm

La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

@desmotsdeminuit