"Un" de Malik Djoudi: electro-ailleurs

Rémy Roche
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 14/06/2017 à 21H48, publié le 27/05/2017 à 17H17

Une météorite originale atterrit sur la planète électro. Important impact musical à prévoir.

Mais d'où vient-il, de quelle galaxie lointaine? Sa bio le dit poitevin, "c'est bizarre", il le chante lui même, on le dit ancien de groupes obscurs en tout cas inconnus à nos oreilles (Moon Pallas, Alan Cock et Kim Tim), le voici atterrissant sur la planète elctro-pop avec un album de martien simplement nommé "Un". "Un" comme un-tègre tant la livraison est complètement cohérente.
Pour un inconnu, on cherche des références on en devine, de belles, pêle-mêle ce serait Sébastien Tellier, Christophe, la pop française des années 80, Jacno, même Chamfort dans son meilleur, il a peut-être écouté Kraftwerk, on apprend qu'il a sans doute perché sa voix en prenant des cours avec Klaus Blasquiz, l'emblématique chanteur de Magma à ses grands débuts. Et on s'arrête de chercher car voici un original: Malik Djoudi.
On trouve des adjectifs pour dire qu'il mélange le chaud et l'acide, le doux et le lourd, la grâce et la fragilité de l'aigu de la voix et les graves des boucles de ses machines, le spatial des nappes entêtantes résolument electro-ailleurs. On écoute ses textes (en français), romantiques désabusés, on imagine qu'il cartonnerait sur les dancefloors estivaux, on se le passerait aussi en boucle pour une nuit chaude et tranquille à deux.
Ou tout seul, juste heureux d'entendre la musique qui invente.

Malik Djoudi est une nouvelle découverte de La Souterraine, le label indépendant piloté par Benjamin Caschera et Laurent Bajon qui défriche joliment l'indépendance musicale made in France.

Malik Djoudi album


photo d'llustration de l'article: © Renaud Monfourny

► Toute la discothèque dmdm

 nous écrire, s'abonner à la newsletter: desmotsdeminuit@francetv.fr

► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

► @desmotsdeminuit