VIDEO. Jamie Cullum, performer transe-genres

Rémy Roche
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 30/05/2015 à 17H00, publié le 30/05/2015 à 17H02

C'est le jazz qui l'a façonné, il le lui rend bien, il en est aujourd'hui l'un des représentants les plus populaires. Un bad boy qui aurait étudié à Oxford. So british, so delicious.

Sur la photo, il aurait un air de premier de la classe qu'il a été quand il étudiait la littérature anglaise et le cinéma. Il écoutait sans doute déjà Ray Charles, Frank Sinatra et Stevie Wonder, il se met au piano, il en est aujourd'hui un virtuose, mais ça n'était pas suffisant, il chante et il sait (presque) tout faire: il faut le voir sur scène. Athlète version minime, chaussé de baskets, il saute, il vole d'instrument en instrument, on ne comprend pas quand dans cette spectaculaire agitation, le caméléon retrouve son souffle pour faire chavirer une salle avec, tout à coup, un blues qui tire les larmes. 
Lors d'une de ses dernières apparitions en France, c'était à Jazz in Marciac en août 2014, il avait prévenu d'emblée: il était là pour la nuit. Promesse tenue, il a mis le feu au chapiteau et à ses 5000 spectateurs.
Plus tranquille fut-il quand il rendit visite à Des Mots de Minuit, en 2004. Il était en trio, la formation reine du jazz, pour interpréter "These are the days".

(Réalisation: Jean-François Verzele)

Toute la discothèque dmdm

La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

@desmotsdeminuit