CINEMA. "Quand je ne dors pas": Au hasard... noir ou blanc?

Rémy Roche
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 29/09/2015 à 14H43, publié le 29/09/2015 à 13H02
QJNDP illustration © Aramis films

Un joli noir et blanc pour colorer une errance nocturne. Premier essai prometteur pour le réalisateur et ses comédiens.

Quand je ne dors pas - Tommy WEBER (France) - 1h22
C'est un soir d'hiver à Paris, noir et blanc. Antoine, pourquoi? veut aller à la mer, en train, il ne sait pas où exactement mais surtout il n'a pas l'argent pour acheter un billet. Une idée comme une autre pour se renflouer, aller voir son dealer et lui proposer une sous-traitance ponctuelle.
Une nuit commence pour ce beau jeune homme, quelques sachets d'herbe à 30€ dans ses poches, personne n'en veut, la nuit commande. Dans ses hasards, Antoine s'invite dans une fête pour suivre Léa qui l'a flashé dans une rue, ça tourne mal, ça tourne pas rond dans la tête d'Antoine qui pourtant ne ferait pas de mal à une mouche. Les mauvais plans, il les enchaîne dans son petit train de nuit, même avec la belle Hortense qui pourtant lui avait ouvert son lit. Une pomme offerte sur un marché qui s'installe au matin qui vient, déjà, encore des verres dans ces bars qui ne ferment jamais, et la mer qui dans un jeu de hasard devient enfin possible, Antoine laisse aux hasards l'organisation de sa vie.
QJNDP2 © Aramis films
Un vrai parti-pris cinématographique pour un premier long-métrage volontaire qui instruit la nuit et accompagne la révélation d'un comédien, Aurélien Gabrielli. On ne sait pas trop qui est son personnage, looser chronique ou post-ado déjà épuisé, pas de psycho-drama, tant mieux, c'est beaucoup plus simple, on se contente de juste le croiser, le suivre, il est épatant, drôle dans sa mélancolie, dans ses mensonges comiques. Il a un côté Keaton, mais il s'appelle Antoine, il pourrait être un nouveau Doisnel. On comprend qu'il craque pour Léa et Hortense, Elise Lhomeau et Hortense Gélinet, elles sont effectivement séduisantes, chacune à leur façon, dans leurs nuances, dans leurs envies et leurs impossibilités.

tous les Ciné, cinoche

La page facebook de Des Mots de Minuit. Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

@desmotsdeminuit