DVD. "Le Ruisseau, le pré vert et le doux visage" de l'égyptien Yousry Nasrallah: gourmandises amoureuses

Rémy Roche
Par @desmotsdeminuit
Publié le 02/05/2017 à 10H10

Invitation à un festin sensuel, sucré-salé, tout compris: musiques, couleurs vives et retours de flammes. Entrée libre.

Ce sont de petites gens mais ils régalent les riches. Yehia et ses deux fils, Refaat et Galal organisent et cuisinent noces et banquets pour les notables de la région. Les voici engagés pour un nouveau mariage qui va être le théâtre de fantaisies amoureuses inattendues voire interdites, alors que, pour pimenter plus encore le menu, un homme d'affaire a décidé d'annexer l'entreprise du trio.
Un mélo habillé à la comédie égyptienne, plus kitsch t'es bollywood. On est parfois en perdition dans les détails, on voudrait mieux connaître les codes du genre, qu'importe on se régale de l'ébullition générale. Les hommes sont des coquins, ils rivalisent de ruses (y compris chimiques), les femmes sont pour le moins coquettes, elles se trémoussent dans des tenues au plus près de leurs corps généreux et chantent des airs aux paroles équivoques. La transgression est le fond de sauce de cette recette gourmande. Quoi de plus délicieux que de d'assembler amour, désir et sensualité dans des agapes gastronomiques qui, au passage déglacent les classes sociales et les appétences religieuses. Attention aux crises de foie.
Il y a aussi du poivre dans cette fable goûteuse, parfois très amère. S'il est un cordon bleu du cinéma de divertissement, Nasrallah sait rectifier une potentielle saveur trop sucrée: sa comédie n'est pas politiquement correcte dans une Égypte où un Printemps arabe a fait long feu, où ces temps-ci la mort est plus souvent à la une des journaux internationaux que la fête. Le vieux routier du cinéma égyptien, a aussi signé des films beaucoup plus franchement engagés, 18 joursAprès la bataille, notamment. Apôtre de toutes les libertés, si ce n'est libertaire. 
En attendant le désastre, Yousri Nasrallah célèbre les couleurs du plaisir, en les croyant toujours possibles, indispensables.
Faut-il être égyptien pour savoir ainsi savoir assaisonner un réel douloureux d'un épicurisme insouciant?

Alors qu'on subit cette avalanche de mauvaises nouvelles permanentes, l'ai pensé que c'était le moment de faire un film pour dire ce que j'aime dans la vie.

Yousry Nasrallah
Le Ruisseau, le pré vert et le doux visage: il s'agit de trois éléments formant ensemble une image codifiée du paradis dans la poésie arabe.
Le ruisseau jaquette

Le Ruisseau, le pré vert et le doux visage - DVD - 1h55 - Pyramide vidéo

tous les Ciné, cinoche

 nous écrire, s'abonner à la newsletter: desmotsdeminuit@francetv.fr

► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

► @desmotsdeminuit