VIDEO. Le "mot à mot" de Mathieu et Hermelina : donner une envie de théâtre et de caméras aux ados du quartier

Philippe Lefait
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 20/11/2015 à 17H54, publié le 21/07/2015 à 18H03

Hors les murs de la cité, pour la périphérie, l’absence d’affiches de spectacle dit le paradoxe du festival que Jean Vilar voulait élitiste pour tous. Pour un collégien ou une lycéenne « classés » en Réseau d’Education Prioritaire +, faire un stage dans l’enceinte avignonnaise est donc une expérience singulière...

... Elle est pourtant inscrite aujourd’hui dans les propositions du festival et la ténacité d’un conseiller principal d’éducation qui fut régisseur de cinéma.

Dans l’intra-muros, collégiens et lycéens, voient les spectacles, posent des questions, tiennent une caméra et travaillent le web-reportage. Pour en arriver là, il a fallu convaincre les volontaires, trouver l’adhésion des parents enclins au «c’est pas pour nous!», voire aménager le jeûne en période de ramadan.  
Voici donc Mathieu et Hermelina. Leur «mot à mot» est à la mesure d’un enjeu renversant: aller chercher l’autre dans son supposé ghetto, en l’occurrence le festival IN… 

Hermelina Mathieu © Benjamin Hoffman

 


La page facebook des mots de minuit,  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

@DesMotsDeMinuit