Mot à mot. Vincent Dedienne: à l'origine et à fleur de pro, "S'il se passe quelque chose..."

Des mots de minuit
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 30/01/2017 à 16H23, publié le 22/07/2016 à 16H55

Pas rien de commencer avec les mots "peur" ou "fêlure" qui ne permettent pas forcément de marcher droit. Quand-même! Il voudrait faire rire quand l'entame de son spectacle commence, certes à poil, mais par un abandon, le sien, et deux belles personnes de Saône et Loire adoptantes. Vincent Dedienne est aigu, dans le rire comme dans ce qui pour d'autres serait l'amer. Il dit ici son off...

Que peut-on ajouter? Humoriste, épingleur de politiques toujours bien mis, titilleur de prétendues personnalités médiatiques, jongleur dont les balles sont des mots, guévariste de la gouaille? Oui sur France Inter et Canal+, lieux de ses rendez-vous qu'il déserte à la rentrée 2016 pour se consacrer à son tropisme: le théâtre. Et pas que... Il a d'excellentes références. Il est aussi gentil, autrement plus profond, souriant. Il porte ses lunettes comme béquilles et sa barbe a des allures de jachère, qu'on se le dise. Cela dit, cet homme a aussi, un jour, croisé, à Madagascar, un crocodile... 

C'est plus que vrai, c'est une histoire!

Rabindranâth Thâkur dit Tagore
Mot à mot Dedienne 2 © PL
Dedienne en son site officiel
Quelques-uns de ses mots: "rencontre, confrontation, clocher, bottes de paille, le rire communicatif de Duras, littérature, Proust, c'est pas vrai, maman, imberbe, Cruzille, room-service, encombré par l'idée de l'argent, héritage, Ruq et Ranç, dédramatiseur, premier de la classe, cinq cancers, niquer, cinéma..."
Mot à mot Vincent Dedienne 1 © PL
Mot à mot. Vincent Dedienne 3 © PL
Salut rhabillé devant le public avignonnais dans une ancienne chapelle du XIVème siècle devenue Le chapeau d'Ébène théâtre.

 
Tout Avignon sur Des mots de minuit...