"MON COMBAT POUR UNE PSYCHIATRIE HUMAINE" de Pierre Delion avec Patrick Coupechoux publié chez Albin Michel est le remarquable témoignage d'un médecin singulier que la psychiatrie et le côtoiement, l'écoute et le traitement des "fous" ont rendu sage. En ce sens, ce récit d'une vie professionnelle et d'une clinique auprès d'enfants autistes qui a suscité des débats sans nuances et sans mesures  sur la technique de "l'enveloppement" devient un excellent viatique pour temps incertains où l'altérité et le respect du même ou du différent deviennent au niveau idéologique et sociétal des espèces en voie de disparition. Pierre Delion (relayé par Patrick Coupechoux qui a beaucoup documenté la psychiatrie et les milieux hospitaliers spécialisés) donne dans cet "argument #3" une belle leçon de société  viable quand l'autre est entendu y compris dans ces radicales étrangetés qui défient le monde obsessionnel de la norme.
Pierre Delion a ici la simplicité et la tranquillité du passeur. Il dit les effrois ou les surprises acceptés, la curiosité infinie qu'il a mise avec ses équipes au service de chacun de ses patients. Sa désormais longue route clinique sert une transmission qui dépasse les cercles initiés ou intéressés. Il nous offre un peu d'une possibilité de l'homme.