Yoann Bourgeois et Rachid Ouramdane remplacent Gallotta au CCN de Grenoble

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 01/10/2015 à 10H51
Yoann Bourgeois à la tête du CNN de Grenoble

Yoann Bourgeois à la tête du CNN de Grenoble

© Stéphane de Sakutin / AFP

Rachid Ouramdane et Yoann Bourgeois prendront au 1er janvier la direction du Centre chorégraphique national (CCN) de Grenoble, succédant à Jean-Claude Gallotta qui le dirigeait depuis plus de 30 ans, a annoncé le ministère de la Culture mercredi dans un communiqué.

Association inédite entre danse et cirque

"Nés respectivement en 1971 à Nîmes et 1981 dans le Jura, Rachid Ouramdane et Yoann Bourgeois sont danseurs, chorégraphes, acrobates, acteurs et jongleurs", précise le ministère.

"Artistes reconnus au plan national et international, ils proposent une association inédite entre danse et cirque dans un esprit d'innovation artistique et d'ouverture", est-il ajouté.

L'ambition des nouveaux directeurs est de créer au sein du CCN une "ruche d'artistes", selon le communiqué. "Les collaborations envisagées offrent un éventail large d'esthétiques en lien direct avec les enjeux de société et une large ouverture aux jeunes générations à travers la mise en place d'un pôle numérique pour un plateau augmenté", est-il précisé.  
Rachid Ouramdane à Avignon en 2011, dans "Exposition Universelle"

Rachid Ouramdane à Avignon en 2011, dans "Exposition Universelle"

© BERTRAND LANGLOIS / AFP

Jean-Claude Gallotta le fondateur

Fondé en 1984 autour de la compagnie de Jean-Claude Gallotta, le CCN de Grenoble partage les locaux de la MC2, ex-Maison de la culture inaugurée par André Malraux en 1968.

Jean-Claude Gallotta, 65 ans, figure de la danse contemporaine, avait émis son souhait de continuer à la tête du CCN mais le ministère en a décidé autrement.

La  ministre de la Culture Fleur Pellerin "tient particulièrement à saluer l'engagement exceptionnel et exemplaire de Jean-Claude Gallotta depuis l'origine à la direction" du CCN de Grenoble, indique le communiqué.

M. Gallotta "poursuivra sa carrière artistique en compagnie, soutenue par l'État et les collectivités territoriales", est-il ajouté.