Un week-end avec Béjart à la cinémathèque de Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/03/2012 à 10H59
Maurice Béjart dans "Symphonie pour un homme seul" de Louis Cuny (1958)

Maurice Béjart dans "Symphonie pour un homme seul" de Louis Cuny (1958)

© D.R/ La cinémathèque de la danse

Passionné de cinéma, Maurice Béjart a intégré dans ses ballets de nombreuses références au 7e art. A l'occasion du 25e anniversaire du Béjart Ballet de Lausanne, la cinémathèque de la danse propose pendant 3 jours, les films consacrés au grand chorégraphe. Le Ballet Béjart est par ailleurs au Palais des Congrès de Paris, du 3 au 7 avril.

"C’était un grand cinéphile, il connaissait parfaitement  l’histoire du cinéma. Il s’avait qu’il y avait une naissance commune à la danse et au cinéma à la fin du 19e siècle. Et chacun en grandissant gardait une part de l’autre. Et ça Béjart le ressentait dans son corps, il l'exprimait dans ses gestes. Il pouvait tout aborder", nous explique Bernard Rémy de la Cinémathèque de la danse. "Nous présentons ce week-end que des chef d’œuvres, il ne manque qu’un film, « Le Danseur », que Maurice Béjart a consacré à George Donn. Nous l’avions montré à l’opéra en présence de Maurice Béjart, il y a quelques années".

Le programme

Le documentaire "Après Béjart, le coeur et le courage" d'Arantxa Aguirre sera diffusé en ouverture, vendredi 30 mars. Tourné un an après la disparition du chorégraphe il s'interroge sur la succession incarnée par Gil Roman, qui sera présent avec toute la troupe au débat qui suivra la projection.

Jean Babilée, Maurice Béjart et George Donn

Jean Babilée, Maurice Béjart et George Donn

© UPI/AFP

Ce week-end hommage est également une belle occasion de voir ou revoir les chef d'oeuvres du maitre :  Le "Sacre du Printemps", "Messe pour le temps présent" ou le "Boléro".

A découvrir, une rareté, le "Béjart" de François Weyergans (1961), l'écrivain (qui vient de sortir un nouveau roman "Royal romance" chez Julliard) et le chorégraphe étaient très proches. En voici un extrait:

Dans ce solo, Béjart évoque une figure de la Commedia dell’ Arte (la figure de l’homme fort, un peu difforme et gracieux, avec les jambes en-dedans mais les pieds en demi pointes). Ce corps diforme devient peu a peu un être dansant et Béjart semble nous poser cette question : d'où vient la danse ?

"Un week-end avec Maurice Béjart" à La Cinémathèque de la Danse, 51 rue de Bercy 75012 Paris

Vendredi 30 mars

20h00 : Le Coeur et le courage d’Arantxa Aguirre (2009), documentaire sur Maurice Béjart en présence de Gil Roman,
Directeur Artistique du Béjart Ballet Lausanne. Projection suivie d’un débat.

Samedi 31 mars
16h30 : Symphonie pour un homme seul de Louis Cuny (1958), Béjart de François Weyergans (1961) …
19h00 : Le Sacre du Printemps de Maurice Béjart (1970), Boléro de Jean-Marc Landier (1961), Life d’André Flédérick (1979) …

Dimanche 1er avril
17h30 : Messe pour le temps présent de Pierre Morin (1971)
20h00 : Baudelaire de Dirk Sanders (1975)

Programme sous réserve de modifications.
Détail des séances disponible sur le site www.lacinemathequedeladanse.com
Informations : 01 44 75 42 75 ou sur danse@lacinemathequedeladanse.com