Un Lion d'or pour Maguy Marin à la Biennale de Venise

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/04/2016 à 15H35
Maguy Marin à Paris, le 21 avril 2016

Maguy Marin à Paris, le 21 avril 2016

© Patrick Kovarik / AFP

La chorégraphe française Maguy Marin, le compositeur italien de musique Salvatore Sciarrino et le metteur en scène anglais de théâtre Declan Donnellan recevront un Lion d'Or pour leur carrière lors de la Biennale de Venise (avril-octobre), ont annoncé jeudi les organisateurs.

Une figure majeure de la danse et une artiste engagée

Figure majeure de la danse contemporaine, artiste engagée, Maguy Marin, fille de réfugiés espagnols, est installée à Lyon, où se tient une Biennale de la danse, parmi les plus importants rendez-vous de la danse en France et en Europe.

Connue pour ses pièces très "théâtrales", comme le célèbre "May B" (1981) où des danseurs couverts d'argile évoluent dans une ambiance de fin du monde, la chorégraphe française de 65 ans est récompensée pour "son travail de  recherche sur le corps et l'espace", souligne la Biennale de Venise dans un  communiqué.
 
Dans ses oeuvres, "le sens de l'art révèle la complexité de l'homme contemporain, mettant en relation les chemins pris par l'être humain avec les espaces nécessaires à la création chorégraphique", ajoutent les dirigeants de la Biennale.

A l'affiche de l'Opéra de Paris

Aujourd'hui reconnue comme une figure de la danse, Maguy Marin a souvent choqué le public par son travail. Elle est actuellement à l'affiche de l'Opéra de Paris, avec "Les applaudissements ne se mangent pas", une pièce créée en 2002.
 
C'est seulement la deuxième fois en 30 ans que la chorégraphe, dont le  travail voyage dans le monde entier, est à l'affiche du Palais Garnier. En 1987, Rudolf Noureev l'avait invitée à créer "Leçons de ténèbres", sur la  musique de François Couperin.
 
De formation classique, elle a travaillé avec Maurice Béjart avant de partir explorer la "danse-théâtre" naissante, au coeur de la démarche de la chorégraphe allemande Pina Bausch dans son fameux "Tanztheater Wuppertal".