Tissage d'acrobaties et de poèsie, Taoub referme en beauté Rio Loco

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/06/2009 à 17H41
Tissage d'acrobaties et de poèsie, Taoub referme en beauté Rio Loco

Tissage d'acrobaties et de poèsie, Taoub referme en beauté Rio Loco

© Culturebox

La 15ème édition du festival Rio Loco à Toulouse se referme avec Taoub (tissu en arabe), le premier spectacle de nouveau cirque au Maroc. Le metteur en scène toulousain Aurélien Bory de la Compagnie 111 a travaillé avec 12 acrobates traditionnels marocains pour ce spectacle qui mêle poésie, humanisme et qui parle à sa façon de la place de la femme dans la société marocaine

A l'origine de ce projet, il y a l'Institut Français de Tanger. C'est lui qui a proposé au metteur en scène toulousain Aurélien Bory, d'écrire un spectacle pour ces acrobates, l'artiste étant connu pour sa capacité à créer des passerelles entres les arts. Pendant une quinzaine de jours, une sélection a été organisée dans tout le Maroc. Et même si l'acrobatie est surtout pratiquée dans le sud du pays, c'est au nord, sur la plage de Tanger que le metteur en scène va trouver "son équipe". Le spectacle voit le jour en 2004, permettant aux acrobates de se transformer en comédiens, en chanteurs, en musiciens. Quant à Aurélien Bory, il apporte sa vision du cirque contemporain occidental. L'idée de construire le spectacle autour du tissu vient de lui. Le Maroc est en effet un pays où l'artisanat de l'étoffe est encore très présent. Et force est de reconnaitre qu'avec Taoub, il a aussi réussi à tisser une belle histoire de coopération entre deux pays, entre deux cultures, entre artistes. On ne peut que s'émerveiller de la magie qui se dégage de Taoub un spectacle qui prouve qu'avec peu de moyens (un tissu, des lumières, un peu de vidéo), on peut faire naître beaucoup d'émotion et de la beauté.