Sylvie Guillem convoque Forsythe et Mats Ek

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/03/2012 à 13H15
Sylvie Guillem dans "6000 miles away"

Sylvie Guillem dans "6000 miles away"

© Bill Cooper

Avec Sylvie Guillem l’impensable est toujours possible, comme faire venir les danseurs et les plus grands chorégraphes du monde entier qui sont tous honorés et fascinés de travailler avec elle. La diva, qui cherche sans cesse à se réinventer remplit les salles sur son simple nom. Sa personnalité, sa liberté et son talent font de son parcours un cas unique dans le monde du ballet classique. Sur les quatre pièces de ce nouveau programme « 6000 miles away » Sylvie Guillem en danse deux, créés spécialement pour elle par William Forsythe (Rearray) et Mats Ek ( Bye).

"Rearray" est un duo que Guillem danse avec Nicolas Le Riche (ou Massimo Murru étoile de la Scala de Milan en alternance). On y retrouve les obsessions de l’américain William Forsythe qui s’appuie sur sa connaissance parfaite de la musculature humaine. Les danseurs semblent eux même surpris par ces mouvements qui se déclenchent de manière inconsciente et involontaire. C’est savant, précis, comme si jambes et bras étaient interchangeables. Des jeux de lumières découpent le mouvement ou l’interrompent.

Avec "Bye", Mats Ek, lui, joue avec l’image de la danseuse en employant pour la première fois la vidéo. C’est d’abord son œil qui observe l’assemblée, puis elle se dévoile. Lorsqu’elle sort du cadre c’est la vraie Guillem, gamine ou vieillissante, qui dialogue avec son double. C’est une rêverie sur la solitude, le temps qui passe. Une pièce très intime, parfois déroutante.

Egalement au programme, un Kilian dont on pourrait se passer et un duo très émouvant entre le chorégraphe Mats Ek et sa femme, la danseuse Ana Laguna. Un spectacle pour aficionados !

Sylvie Guillem

Sylvie Guillem

© Bill Cooper


« 6000 miles away » : Ek/Forsythe/Kylian au Théâtre des Champs-Elysées, jusqu'au 22 mars.
(Le titre est un hommage rendu à la population japonaise, il fait référence à distance qui séparait Sylvie Guillem du Tsunami de Fukushima alors qu’elle répétait son spectacle à Londres)

« Rearray » de William Forsythe, création française avec Sylvie Guillem et Nicolas Le Riche
« 27’52’’ » de Jiri Kylian avec Aurélie Cayla et Lucas Timulak
« Memory de Mats Ek avec Ana Laguna et Mats Ek
« Bye » de Mats Ek, création française avec Sylvie Guille