Serge Ambert danse la folie de Nijinsky à l'abbaye de Corbigny

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/11/2009 à 16H37
Serge Ambert danse la folie de Nijinsky à l'abbaye de Corbigny

Serge Ambert danse la folie de Nijinsky à l'abbaye de Corbigny

© Culturebox

"Comme un bond en plein ciel", c'est le nom de la nouvelle création de la compagnie "Les alentours rêveurs". Il s'agit d'un solo chorégraphié et interprété par Serge Ambert, qui évoque le destin du danseur-étoile russe Nijinski et sa lente descente dans le monde de la folie. Un spectacle créé au cours d'une résidence à l'abbaye de Corbigny dans la Nièvre où il sera présenté le 27 novembre 2009.

Considéré comme un génie et un des pères de la danse contemporaine, Ninjinski sombra dans la folie en 1918. Son médecin diagnostique "une confusion mentale de nature schizophrène accompagnée d'une légère excitation maniaque". Il a 29 ans. Il  se retire en Suisse où il vivra jusqu'à sa mort en 1950. De janvier à mars 1919, il rédigea les fameux Cahiers qui seront édités en 1936 dans une version expurgée (en 1953 en version française chez Gallimard). Sa femme Romola avait remodelé et amputé les textes de ces 4 cahiers, en prenant soin de retirer notamment les passages érotiques, les répétitions obsessionnelles. Il a fallu toute l'obstination d'un journaliste canadien, Christian Dumais-Lvowski, pour que la fille cadette du danseur accepte que la version intégrale de ces cahiers soit publiée. C'était en 1994. Nijinski s'y livre à une auto-analyse où il parle beaucoup de sexe ""Je suis dieu dans ma bite"), tient des propos incohérents, mais crie aussi son manque d'amour ("J'aime tout le monde mais on ne m'aime pas"). Cette nouvelle version des Cahiers fit l'objet d'un spectacle mis en scène par Isabelle Nanty et Djamila Salah à L'opéra Bastille en 1995.