Plus de 3 millions d'euros de crédits alloués à la danse et au cirque

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/06/2016 à 10H07
"Panorama" du chorégraphe Philippe Decouflé au Théâtre national de Bretagne à Rennes.

"Panorama" du chorégraphe Philippe Decouflé au Théâtre national de Bretagne à Rennes.

© THOMAS BREGARDIS / AFP

La ministre de la Culture Audrey Azoulay a annoncé plus de 3 millions d'euros de crédits "nouveaux" pour les secteurs de la danse et du cirque afin de "renforcer la place des artistes en France" et de "conforter la diffusion du cirque et de la danse" dans tout le territoire.

Le secteur chorégraphique va bénéficier de 2,64 millions euros de crédits, avec notamment une revalorisation du dispositif d'aide aux compagnies conventionnées et la mise en place d'une "nouvelle aide aux compagnies à rayonnement national et international" comme Jean-Claude Gallotta, Philippe Découflé ou Carolyn Carlson, a indiqué la ministre de la Culture, Audrey Azoulay, le lundi 6 mai.

Des moyens supplémentaires sont également alloués aux huit Centres chorégraphiques nationaux (CCN) et 11 Centres de développement chorégraphique (CDC) pour "accueillir un artiste associé" et ainsi coproduire son travail.

Le secteur du cirque mobilisé pour de meilleures conditions d'accueil dans les villes

Le secteur du cirque, pour sa part, va bénéficier cette année de 665 000 euros de "crédits nouveaux", selon le ministère. Cinq compagnies en particulier vont être "soutenues fortement" : le cirque Plume, le collectif XY, Phia Ménard, Mathurin Bolze et Les Colporteurs. D'autres "verront également leurs subventions réévaluées", a ajouté la ministre de la Culture. Concernant les cirques familiaux, mobilisés depuis quelques mois pour obtenir de meilleures conditions d'accueil dans les villes, la ministre a reconnu que "l'itinérance est parfois freinée, faute d'emplacements car il est parfois difficile d'implanter un chapiteau au coeur des villes".

"Une réflexion est en cours pour envisager une mission interministérielle chargée de traiter ces questions, mais aussi d'autres sujets qui dépassent le champ des compétences du seul ministère de la Culture", a-t-elle fait valoir.
Les festivals et les scènes conventionnées sont en également en manque de financement, à l'image de la 17e Biennale de la danse de Lyon qui a dévoilé son progamme pour la rentrée avec mois d'argent, mais toujours autant d'idée. Mais la ministre de la Culture, Audrey Azoulay, a tenu a assurer que des efforts supplémentaires seront apportés en 2017. Selon le ministère, un soutien accru est également au programme pour les Pôles nationaux des arts du cirque, "qui participent activement à la production et à la diffusion dans le secteur".