Paris fête le flamenco avec Sara Baras et la Cie Antonio Gades

Par @sophiejouve1 Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/12/2012 à 17H40
"La Pepa", création 2012 de Sara Baras

"La Pepa", création 2012 de Sara Baras

© Carmen Romero

Avec sa vitalité contagieuse, le flamenco remplit les salles en ces fêtes de fin d’année. Alors que Sara Baras est au théâtre des Champs-Elysées avec sa nouvelle création "La Pepa", la compagnie Antonio Gades reprend quatre pièces phare du danseur disparu, au Palais des Congrès

Revoilà Sara Baras, star du nouveau Flamenco, au Théâtre des Champs-Elysées, après 3 ans d’absence et un bébé. Mais croyez-moi, elle n’a rien perdu de son tempérament ! Une cambrure ravageuse, un crépitement de talon légendaire, des mouvements de bras puissants et gracieux, disent mieux que les mots les états d’âme de la danseuse.

On dit que Sara Baras est aussi musclée de la pointe que du talon, on veut bien le croire. Le corps de la danseuse est un instrument de musique savamment dompté
Sara Baras

Sara Baras

© DR

Avec sa nouvelle création « La Pepa », la danseuse évoque « les années sombres des guerres napoléoniennes (1808-1814) qui ont précédé la naissance de la Constitution espagnole il y a 200 ans à Cadix, ma ville natale ». «On dit que notre Pepa, c’est la voix du peuple sous l’apparence d’une femme qui aspire à la liberté », explique Sara.

Un parti pris théâtral qui est surtout prétexte à danser, entourée d’excellents musiciens-chanteurs, de son partenaire José Serrano et de toute sa troupe, contaminée par l’énergie de la patronne.

BA de la "Pepa"

On est toujours envoûté par les savantes arabesques de Sara Baras, sa danse follement entraînante, aux rythmes si variés. 

"La Pepa", création de Sara Baras

"La Pepa", création de Sara Baras

© Carmen Romero

On profite aussi des vacances pour voir un des spectacles de la compagnie Antonio Gades, pour lequel Sara Baras a dansé à ses débuts. La compagnie du chorégraphe décédé en 2004, père du Flamenco dépoussiéré, reprend quatre pièces phare du répertoire : "Carmen", sa pépite qui a fait le tour du monde, "Noces de sang", "Suite Flamenca" et "Fuenteovejuna".
 

Compagnie Antonio Gades, "Carmen"


 
Sara Baras, "La Pepa", au théâtre des Champs Elysées
21 décembre au 8 janvier
 


 
Cie Antonio Gades au Palais des Congrès
"Carmen"
"Noces de Sang"
"Suite Flamenca"
"Fuenteovejuna"
Du 26 décembre 2012 au 4 janvier 2013