"Ouvertures", un autre regard sur la danse au Ballet National de Marseille

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/12/2009 à 10H27
"Ouvertures", un autre regard sur la danse au Ballet National de Marseille

"Ouvertures", un autre regard sur la danse au Ballet National de Marseille

© Culturebox

Du 10 au 12 décembre 2009 et du 17 au 18 décembre 2009, le Ballet national de Marseille réitère pour la 4ème fois l'opération baptisée "Ouvertures". A travers des conférences, des projections de films et des démonstrations chorégraphiques, le but est de faciliter l'échange entre le public et l'univers de la danse contemporaine.


Le concept "Ouvertures" a été initié en 2004, au moment de l'arrivée du nouveau directeur du Ballet National de Marseille, Frédéric Flamand. Ce chorégraphe belge, qui fut aussi comédien et metteur en scène, a toujours milité pour que la danse dialogue avec l'architecture, les arts plastiques ou visuels. Il a aussi tout fait pour éviter l'opposition entre danse classique et contemporaine.
Pour ces "Ouvertures" 2009, cinq spectacles sont proposés : dans un premier temps,"Sextet" de Thierry Malandain, "Té To Té", une pièce pour 7 danseurs, imaginée par Yasuyuki Endo (danseur soliste au Ballet National de Marseille) et "Justament-Pas" de Jean Guizerix, chorégraphe et danseur-étoile à l'Opéra de Paris de 1972 à 1990. Il a créé une pièce pour les élèves de la Classe d'insertion Professionnelle de l'Ecole Nationale Supérieure de Danse de Marseille. Dans un second temps, "Water in my solo" de  Caroline Bo et "Temps d'arrêt" de Miguel Nosibor.

Et aussi sur Culturebox :
- les vidéos avec Thierry Malandain