Olympiades culturelles à Londres : variations autour de trois nus du Titien

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/07/2012 à 13H59
Le Titien, Diane et Callisto, 1556-59 (détail) © National Gallery et National Galleries of Scotland, acquisition de 2012

La National Gallery de Londres a invité des artistes d’aujourd’hui, chorégraphes, peintres ou poètes, à créer librement en s’inspirant de trois grands tableaux du Titien. Ils livrent, dans l’aile Sainsbury du musée et à l’opéra de Covent Garden, un feu d’artifice de variations contemporaines autour des nus mythologiques du peintre de la Renaissance (du 11 juillet au 23 septembre)

L’exposition, gratuite, fait partie des « olympiades culturelles » qui accompagnent les JO de Londres (27 juillet-12 août) et espère attirer les visiteurs venus dans la capitale britannique pour les JO. "L'idée était de partir de la danse, une discipline du corps, mais sans  compétition", explique Nicholas Penny, directeur de la National Gallery.

Mark Wallinger, Diana, 2012

Mark Wallinger, Diana, 2012

© The artist, courtesy Anthony Reynolds Gallery Photograph, The National Gallery, London
La National Gallery a acquis un troisième nu du Titien
Surtout, le grand musée londonien vient d'acquérir avec la National Gallery of Scotland le troisième tableau du trio, "Diane et Callisto", qui rejoint dans ses collections les deux premiers, "La mort d'Actéon" et "Diane et Actéon", acquis en 1972 et 2009. "C'est probablement la première fois que les trois peintures sont réunies depuis qu'elles ont quitté l'atelier du Titien", a souligné lundi Nicholas Penny.

Les scènes inspirées des Métamorphoses d'Ovide décrivent notamment Diane, surprise au bain avec ses nymphes par le chasseur Actéon, et la vengeance de la déesse qui transforme l'impudent en cerf et le fait poursuivre par ses chiens.

A l’époque du Titien (1488-1576), de tels nus choquaient pour leur ressemblance et leur volupté, au point qu’à la cour d’Espagne, on voilait ses toiles en présence de femmes.

Chris Ofili, Ovid - Stag, 2012

Chris Ofili, Ovid - Stag, 2012

© Chris Ofili Courtesy the Artist and Victoria Miro Gallery, London Photography © Stephen White
Trois artistes contemporains autour du Titien
On a demandé à trois artistes contemporains britanniques de s'inspirer du Titien et de créer des décors pour les ballets des chorégraphes invités. Conrad Shawcross a imaginé un robot dont le bras articulé se déroule avec la volupté de Diane. "Je n'aurais jamais imaginé un robot entre deux peintures du Titien, et encore  moins un robot aussi captivant", s'est amusée Minna Moore Ede, commissaire de l'exposition.

Mark Wallinger a brodé sur le thème du voyeurisme, proposant une salle de bain hermétiquement close, où le visiteur peut en collant l'oeil sur deux petits trous entrevoir une "Diane" nue. Sept jeunes femmes,  toutes prénommées Diane dans la vraie vie, vont se relayer toutes les deux  heures pendant la durée de l'exposition.

Chris Ofili a voulu revenir au texte d’Ovide pour des peintures pleines de couleurs vives. Les oeuvres de ces artistes sont exposées à partir du 11 juillet à la National Gallery.

Metamorphosis Titian 2012

Metamorphosis Titian 2012

© Photo : Chris Nash. Concept : Dewynters en collaboration avec la National Gallery. Design : The National Gallery
Les ballets à Covent Garden
Pour ce qui est de la danse, grâce à une  collaboration inédite avec la Royal Opera Ballet, sept chorégraphes ont créé des  pièces qui seront montrées du 14 au 20 juillet à l'opéra de Covent Garden.

Un film de 20 minutes projeté dans l'exposition montre le travail de répétition des chorégraphes avec les danseurs, à la fois témoignage sur le travail ingrat des répétitions, et film sur la sensualité des corps.

La représentation du 16 juillet du Royal Opera Ballet sera projetée sur écran géant à Trafalgar Square et dans tout le Royaume-Uni.