Entre le théâtre et la danse, la musique et la performance : une expérience globale, traversée, connectée.

Le 24 juin en direct de Montpellier Danse, Denis Mariotte, artiste musicien aux multiples facettes, dévoilera une nouvelle création en solo. L'occasion de rencontrer un être "multiple d'invention, tout en diversités et contradictions".

Denis Mariotte :

" Chaque pièce s’écrit à la lueur de la perception d’un présent du monde et le travail de création s’appuie forcément, du moins pour ma part, sur des sensations émanant directement ou indirectement de cette perception. Or nous devons considérer que ce présent est très étroitement relié aux présents qui l’ont précédé qui, en se perpétuant, permettent d’en saisir le fil d’une expérience possible.
Dans la vie quotidienne, nous jouons des rôles qui parfois nous troublent au point de nous mettre dans une situation mentale fort inconfortable devant laquelle nous nous trouvons bien souvent démunis. Nous peinons à trouver les inclinaisons propices à des glissades capables de nous faire entrevoir des chemins de traverse et restons finalement bien sages, accaparés par nos occupations gestionnaires. Dans les diverses situations auxquelles nous nous trouvons confrontés, nous remplissons des cadres, nos fonctions, nous respectons notre mandat.
Les expériences passées ont laissé, on ne sait où, des empreintes fabriquant en nous de nombreuses identités qui se superposent, parfois dans un même instant. Lors des interactions avec les autres, dans une vie qui se joue comme une pièce de théâtre, nous naviguons sans cesse au milieu de nos différentes identités, visibles ou enfouies, complémentaires ou contradictoires. Elles sont variablement, à la fois un encombre- ment et une richesse, nous donnent force ou faiblesse selon les circonstances.
Grâce à notre puissante capacité d’adaptation qui, pour le meilleur et pour le pire, nous rend multiple, nous pouvons aller et venir entre les nombreuses couches qui, se déposant et s’entrecroisant continuellement, nous construisent.
Saisir l’espace du plateau pour faire émaner dans un seul corps les identités simulta- nées, parfois souterraines, qui le constituent. Non pas une « pluridisciplinarité » mais la fabrication d’une figure à plusieurs facettes jouant les unes avec les autres. Il s’agit donc d’un travail de composition, dans l’imbrication et la combinaison rythmique non cadencée de tous les éléments scéniques, d’un assemblage simultané de toutes les matières en une seule, une sorte de tricotage de l’ensemble, à la façon d’un jacquard. "

" À chaque instant  " t " de son existence, l’être humain est la résultante invraisemblable d’une infinité d’empreintes qui l’ont façonné. Cette étrange nébuleuse, inabordable dans son ensemble, puisque visible à partir de nombreux points de vue sans cesse changeants, constitue le mystère de ce que constitue un être.
C’est un vertige que de penser et d’énumérer cette inconcevable et rocambolesque multitude. Ce trouble révèle en nous le sentiment de solitude issu de l’impraticable partage du vécu qui en découle.
La pièce " Minute papillon " compte s’en faire l’écho en se saisissant de l’espace du plateau pour faire émerger dans un seul corps les identités simultanées, parfois souterraines, parfois fictives qui le constituent. "

Distribution

  • Date 24 juin 2013
  • Durée 50min
  • Production Ozango
  • Réalisation Anaïs Spiro
  • Conception, réalisation Denis Mariotte
  • Lumières Manuel Majastre, Denis Mariotte
  • Costumes, accessoires Louise Gros
  • Régie générale Manuel Majastre
  • Dispositif de diffusion sonore Antoine Garry
  • Régie plateau Nicolas Goblet
A lire aussi

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !