Marathon de danse : le tango jusqu'au bout de la nuit

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/09/2010 à 09H33
Marathon de danse : le tango jusqu'au bout de la nuit

Marathon de danse : le tango jusqu'au bout de la nuit

© Culturebox

Divonne-les-Bains acceuillait du 10 au 12 septembre 2010 son premier marathon international de tango argentin. Pendant 50 heures non-stop, plus de quatre cents danseurs en couple, amateurs semis-pros ou pros, venus du monde entier pour participer à cet événement.

Avec le regain d'intérêt pour cette danse, les marathons de tango se multiplient en France. Toulouse, Marseille, Paris et maintenant Divonne, les rendez-vous se multiplient et font le plein de participants à chaque fois. La célèbre danse venue d'Argentine se prête à merveille à cette épreuve qu'est le marathon de danse. Car derrière la grâce des danseurs, il ne faut pas oublier le notion de compétition. Les marathons de danse ont connu leur apogée aux Etats-Unis, durant la grande dépression qui succéda à la crise de 1929. Les marathons pouvaient durer plusieurs jours avec à la clé pour le couple gagnant, une récompense en dollars. Les perdants eux, recevaient un repas chaud. Une dimension dramatique que le réalisateur Sydney Pollack avait très bien su raconter dans son film "On achève bien les chevaux", inspiré d'un roman de Horace Mc Coy.

A voir aussi sur Culturebox :
- " Hommage à Carlos Gardel à Toulouse "
- " Strasbourg au rythme du tango avec Gotan Project "