Les ballets de l'Alvin Ailey Dance Theater célèbrent les étés de la danse

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/07/2015 à 11H02
"Four Corners" chorégraphie de Ronald K. par l'Alvin Ailey Theater présenté au festival "les étés de la danse" à Paris

"Four Corners" chorégraphie de Ronald K. par l'Alvin Ailey Theater présenté au festival "les étés de la danse" à Paris

© Paul Kolnik/AP/SIPA

A l’occasion de sa 11ème édition, le festival les Etés de la Danse accueille pour 27 représentations, du 7 juillet au 1er août 2015, l’Alvin Ailey American Dance Theater au Théâtre du Châtelet. Dirigée par Robert Battle, la compagnie de danse américaine offre au public parisien un best off de ses plus grand ballets et des créations inédites.

C'est devenu un rendez-vous presque incontournable entre la compagnie américaine Alvin Ailey et "Les étés de la danse". Comme en 2006, 2009 et 2012 le festival retrouve avec plaisir ces danseurs rayonnants et athlétiques. Pendant quatre semaines, le théâtre du Châtelet fait place à 18 ballets très sensuels cadencés par les rythmes afro-jazz de la danse moderne. 
 

Compagnie de répertoire et de créations

Créateur de soixante-dix-neuf ballets, Alvin Ailey a toujours souhaité ouvrir le répertoire de sa compagnie à d'autres chorégraphes. Chaque tournée présente ainsi des œuvres majeures de la compagnie associées à de nouvelles créations. Cette année à côté des mythiques "Night Creature", "Pas de Duke", "The River" ou "Révélations" on trouve des créations saisissantes et lumineuse. Le chorégraphe Aszure Barton présente en première mondiale sa dernière création "Lift". Pour Yannick Lebrun danseur dans la compagnie, cette danse est au plus près de "la danse afro-modern avec des musiques house-beats et africaines"

 Reportage : P. Sorgues / P. Pachoud / C. Tennant / A. Le Luhern
 


La danse comme une révélation pour Alvin Ailey

 Né en 1931 au Texas, le chorégraphe américain est tombé dans la danse dès son enfance lors d’une représentation scolaire. Formé au modern-jazz par Katherine Dunham, Martha Graham ou encore Doris Humphrey il créé sa propre compagnie en 1985 à New-York.
Sa principale source d'inspiration puise dans ses "souvenirs douloureux" texans, dans le blues, les spirituals et dans le gospel. Ce chant de la délivrance lui permet d'imaginer un jour le ballet Révélations, pièce qui deviendra le ballet phare de la compagnie, encensé par tous les critiques. Pour Robert Battle, directeur artistique de la compagnie cette pièce de 1960 est un condensé émotionnel inchangé : "opression, incompréhension, bonheur et tristesse, toutes ces choses restent identiques, ce qui est fondamental à l'homme demeure" 
 

Dirigée depuis 2011 par Robert Battle le répertoire actuel de l'Alvin Ailey American Dance Theater propose plus de deux cents pièces créé par plus de quatre-vingts chorégraphes.

Alvin Ailey American Dance Theater au Théâtre du Châtelet dans le cadre des étés de la danse 2015, du 7 juillet au 1er août 2015.
Du mardi au samedi à 20h.
Tarifs : de 20 à 90€