Les 7 couleurs de l'automne de Maguy Marin

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/10/2012 à 18H16
"Faces" de Maguy Marin, à l'Opéra de Lyon en 20111

"Faces" de Maguy Marin, à l'Opéra de Lyon en 20111

© Philippe Merle/AFP

Le Festival d'automne consacre à partir de samedi 13 octobre un portrait très complet à la chorégraphe Maguy Marin, chef de file de la danse contemporaine française depuis 30 ans. Sept œuvres, dans 8 théâtres, dessinent une artiste atypique, entre théâtre, danse et musique.

"Maguy Marin fait partie de ces artistes qui font bouger les lignes, qui influencent aussi les autres arts", explique le directeur du Festival d'automne à Paris et du Théâtre de la Ville, Emmanuel Demarcy-Mota.     

Il est vrai que Maguy Marin, après une formation de danseuse classique et un passage à l’école Mudra de Maurice Béjart à Bruxelles, a défriché inlassablement de nouveaux territoires, quitte à parfois, déstabiliser le public.

Un parcours jalonné de créations emblématiques. Et d'abord l'incontournable "May B" (1981), pièce née d’une rencontre avec Beckett. Cette humanité de danseurs, visages fardés, tentant d’avancer, a d'abord choqué avant d'être reprise dans le monde entier (près de 700 représentations).

"May B", extrait

Suivront, "Cendrillon" (1985), commande de l’Opéra de Lyon avec ses danseurs masqués et affublés de prothèses sous leurs costumes, qui a connu un succès immédiat. "Ca quand même" (2004), "Cap au Pire" (2006), "Faces" (2011),"Nocturnes" (2012).

Avec cette dernière création, plutôt que de danse on peut parler de rythmes, de pulsations, de tableaux. Le geste a cédé peu à peu la place au théâtre, pour évoquer une société à la dérive. "C'est le monde tel que nous le vivons", constate Maguy Marin, évoquant "des formes qui laissent une émanation de la pensée".

A Toulouse, la ville de son enfance, où elle vient de s’installer après avoir quitté le Centre chorégraphique de Rillieux-la-Pape, Maguy Marin, 61 ans et son compagnon le musicien Denis Mariotte, poursuivent leurs recherches en cultitivant leur singularité.

Programme Maguy Marin au Festival d’Automne :

-« Faces » (Pièce pour 28 danseurs) au Théâtre de la Ville du 13 au 21 octobre
20h30. Samedi 15h. Tèl : 01 42 74 22 77

-« Nocturnes » (Dernière création signée Maguy Marin et Denis Mariotte) au Théâtre de la Bastille du 16 au 27 octobre
20h00. Tèl : 01 43 57 42 14

-« Cap au pire » (Solo par Françoise Leick) au 104 à Paris du 13 au 15 novembre
20h30. Tèl : 01 53 35 50 00

-« May B » (Un Must depuis 1981)
Du 16 au 17 novembre au 104
21h. Tèl 01 53 35 50 00
Du 20 novembre au 1er décembre au Théâtre du Rond-Point
21h. Tèl : 01 44 95 98 21

-« ça quand même » (Duo de Maguy Marin et Denis Mariotte) au Théâtre de la Cité Internationale du 22 au 27 novembre
21h30. Tèl : 01 43 13 50 50

-« Prises/Reprises » (Solo de Denis Mariotte) au Théâtre de la Cité internationale du 22 au 27 novembre.
20h. Tèl : 01 43 13 50 50

-« Cendrillon » (Relecture du conte avec une Cendrillon rebelle) 29 novembre au 1er décembre au Théâtre national de Chaillot
17h. Tèl 01 53 65 30 00
6 au 8 décembre à la Maison des arts de Créteil
20h30. Tèl : 01 45 13 19 19
13 au 15 décembre au Théâtre de Saint-Quentin en Yvelines
20h30. Tèl 01 30 96 99 00

"Cendrillon", extrait