« La Source » rejaillit au Palais Garnier

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/10/2011 à 15H32
Myriam Ould-Braham/Josua Hoffalt/Muriel Zusperreguy

Myriam Ould-Braham/Josua Hoffalt/Muriel Zusperreguy

© Anne Deniau/Opéra National de Paris

Ballet disparu depuis près d’un siècle, « La Source » ressuscite avec tout le luxe nécessaire à l’Opéra Garnier.

« La Source » nous apparaît aujourd’hui du romantisme pur jus, avec ses relations entre le monde des humains et le monde des esprits et ses amours contrariées qui ne peuvent que mal finir. Ballet de 1866 d’Arthur Saint Léon, revisité par le danseur étoile Jean Guillaume Bart, « La Source » est une belle surprise et pourrait devenir un des joyaux du répertoire, au même titre que « Gisèle ».

Une histoire féerique servit par une danse classique raffinée qui mise sur l’émotion plutôt que sur la performance, en redonnant toute sa place au travail du buste et des bras. La deuxième partie gagnerait cependant à être un peu resserré.

Les costumes absolument somptueux de Christian Lacroix évoquent la Perse avec ses danses orientales et caucasiennes. Quant au décor stylisé du comédien Eric Ruff, il finit de dépoussiérer ce ballet par un enchevêtrement réussi de rideaux et de cordes. A noter le merveilleux carrosse de la jeune promise qui s’ouvre comme un lotus.

La distribution de la générale, composée uniquement de premiers danseurs, rappelle s’il en était besoin, que la troupe du ballet de l’Opéra de Paris est probablement la meilleure au monde. Citons entre autre, dans le rôle de Naïla l’esprit de la Source, Myriam Ould Braham dont la mort est très émouvante et Alessio Carbone, délicieux en Elfe De Naïla.


« La Source », Palais Garnier du 22 octobre au 12 novembre. Places de 9 à 92 euros. Tél : 08 92 89 90 90. 
Musique : Léo Delibes, Ludwig Minkus, arrangements réalisés par Marc-Olivier Dupin
Chorégraphie : Jean-Guillaume Bart
Décors : Eric Ruff
Costumes : Christian Lacroix