La compagnie Hervé Koubi danse pour soutenir les familles des otages au Sahel

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/07/2013 à 16H20
"Ce que le jour doit à la nuit", le 4 juillet 2013 au théâtre du BolchoÏ à Moscou

"Ce que le jour doit à la nuit", le 4 juillet 2013 au théâtre du BolchoÏ à Moscou

© Alexander Zemlianichenko/AP/SIPA

Le chorégraphe franco-algérien Hervé Koubi a fait escale le temps d’une soirée sur la scène de la Papeterie à Uzerche pour présenter sa dernière création : "Ce que le jour doit à la nuit". Une représentation unique en soutien aux familles des otages français retenus depuis plus de 1000 jours au Sahel

Ne pas confondre culture musulmane et terrorisme, peuples d'Afrique du Nord et Al Qaïda, c'est le message délivré par Hervé Koubi en proposant sa dernière création : "Ce que le jour doit à la nuit", lors de cette soirée de soutien organisée en Corrèze.
 
Avec cette représentation, le chorégraphe a voulu soutenir les familles très éprouvées par l’attente et rongées par l'angoisse, mais aussi dissiper les malentendus et combattre les idées reçues.
 
Après "El Din" en 2010, "Ce que le jour doit à la nuit" est la deuxième étape d’un projet mené avec douze danseurs algériens et burkinabé. Une réflexion du chorégraphe sur sa propre histoire et sa double culture.
 
Reportage : J.Radenac, C. Arfel,  C.Spielvogel
Daniel Larribe, Pierre Legrand, Thierry Dol et Marc Ferret ont été enlevés par Al-Qaïda au Maghreb islamique le 16 septembre 2010 sur le site Areva d'Arlit au nord du Niger .  
 
 
 
Hervé Koubi est né à Cannes (Alpes-Maritimes) de parents algériens. Un homme au parcours étonnant. Durant des années il va mener en parallèle sa carrière de danseur-chorégraphe et ses études à la Faculté d’Aix-Marseille d’où il sortira en 2002 Docteur en Pharmacie/Pharmacien biologiste.
Il commence la danse à Cannes avec Michèle et Anne-Marie Sanguin et Nathalie Crimi co-fondatrices de l’Espace 614 à Mouans-Sartoux et poursuit sa formation au Centre International de Danse Rosella Hightower de Cannes, puis à l’Opéra de Marseille.

Il a travaillé avec Jean-Charles Gil, Jean-Christophe Paré, Emilio Calcagno et Barbara Sarreau (dans le cadre des affluents du Ballet Preljocaj). En 1999 il intègre le Centre Chorégraphique National de Nantes dirigé par Claude Brumachon et Benjamin Lamarche pour la création Hôtel Central. La même année la Compagnie Hervé Koubi présente sa première création "Le Golem".
Il travaillera par la suite avec Karine Saporta au Centre Chorégraphique National de Caen pour la création Le Garage, essai sur la mystique Rock en 2001 et Thierry Smits Compagnie Thor à Bruxelles pour la création Reliefs d’un banquet en 2003 et la reprise de la création D’Orient pour une tournée internationale en 2008-2009.
 
 
"Ce que le jour doit à la nuit" - Prochaine représentation le 10 septembre 2013 au festival "Le temps d'aimer"  à Biarritz