Le ballet du Rhin s'envole avec trois "Constellations" baroques et modernes

Par @Culturebox
Mis à jour le 31/05/2017 à 18H24, publié le 31/05/2017 à 17H19
"Constellations" la dernière pièce de la saison du Ballet du Rhin 

"Constellations" la dernière pièce de la saison du Ballet du Rhin 

© Jean-Luc Tanghe

Trois chorégraphes contemporains en un seul programme, trois approches de la danse, le ballet du Rhin présente jusqu'au 25 juin 2017 "Constellations". Un spectacle qui porte les signatures du jeune et pétulant Sébastien Perrault, du Britannique Douglas Lee et du Néerlandais Ed Wubbe. Après Colmar, les "Constellations" brilleront à Mulhouse puis Strasbourg.

Sur le plateau du nouveau programme du Ballet du Rhin, trente-trois danseurs se succèdent dans trois oeuvres différentes. Dernière pièce de la saison, "Constellations" propose trois visions de la danse. Du baroque au contemporain en passant par le néo-classique la troupe explore, sans frontières, tous les répertoires. 
Ed Wubbe, le chorégraphe et directeur artistique du Scapino Ballet à Rotterdam, a créé pour le Ballet du Rhin : "Dans le Ciel noir".

dans le ciel noir (sombre)

© Jean-Luc Tanghe
Une pièce qui confronte le contemporain au classique tout en tordant les codes baroques. La danse du chorégraphe néerlandais est portée par des morceaux choisis du répertoire d’Antonio Vivaldi, interprétés par l’Orchestre Symphonique de Mulhouse et les artistes de l’Opéra Studio
Le chorégraphe Ed Wubbe (de dos) lors des répétitions de la pièce "Dans le ciel noir"

Le chorégraphe Ed Wubbe (de dos) lors des répétitions de la pièce "Dans le ciel noir"

© JLTanghe

Je joue du contraste sur l'idée de baroque. Le baroque c'est la beauté, c'est la splendeur, mais c'est aussi les intrigues, ce qui est malsain. Parce que les gens rayonnent, mais à l'intérieur, ils puent, ils ont les dents pourris. Alors moi, je joue avec tous ces contrastes, pour créer un monde théâtral, et sombre. Un fantasme.

Ed Wubbe Chorégraphe du ballet « Dans le ciel noir »

Pour cette création à trois voix, le chorégraphe français Sébastien Perrault imagine "Le Vaste enclos des songes". Une plongée dans la matrice de l’inconscient. Le chorégraphe qui signe aussi la musique la scénographie et les costumes, propose ici une pièce qui "fait appel aux énergies qui animent ce monde parallèle".

"Le Vaste enclos de songes" de Sébastien perrault

"Le Vaste enclos de songes" de Sébastien perrault

© Jean-Luc Tanghe
Membre du Stuttgarter Ballett, le danseur et chorégraphe britannique Lee Douglas présente sa création shakespearienne "Ophelia madness and death". Créé en décembre 2015, le ballet livre un précieux moment de danse, accompagné par l’Orchestre symphonique de Mulhouse, entre abstraction poétique et mélancolie.
"Ophélia" par Lee Douglas

"Ophélia" par Lee Douglas

© JL Tanghe

Dates de "Constellations" : 

- MULHOUSE - La Sinne du  31 mai  au 2 juin 20h
- COLMAR - Théâtre les 10 juin à 20h et 11 juin 15h
-STRASBOURG - Opéra du 21 juin au 24 juin 20 h et  25 juin 17h