Fin de saison en beauté pour le Ballet d'Europe de Jean-Charles Gil

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 31/07/2012 à 11H39
Deux danseurs du Ballet d'Europe en pleine répétition

Deux danseurs du Ballet d'Europe en pleine répétition

© France3 / Culturebox

Dernier spectacle de la saison pour le Ballet d’Europe. Le 31 juillet, cette compagnie fondée par le chorégraphe Jean-Charles Gil proposera « Tendres Complicités », sa nouvelle création au Théâtre de Nature à Allauch, ville de résidence de la troupe depuis 2003. L’occasion aussi de rendre hommage à Joseph Lazzini, l'ancien directeur du Ballet de l'Opéra de Marseille (de 1959 à 1968), décédé en juin dernier.

Avant de fonder et de diriger sa propre compagnie, Jean-Charles Gil a travaillé avec les plus grands chorégraphes qui lui ont offert de belles créations. Il n’a que 17 ans quand il est engagé au Ballet National de Marseille par Roland Petit qui le nomme deux ans plus tard danseur étoile. Outre les rôles principaux, le chorégraphe va aussi lui offrir des créations comme « Les Amours de Franz », « Les hauts de Hurlevent », « Rosa ». En 1983, la presse américaine lui décerne le titre de « Meilleur danseur de l’année ».  Barychnikov, Karole Armitage, William Forsythe, Noureev vont lui demander de danser pour eux. Jean-Charles Gil fera aussi de longs passages dans certaines compagnies, en tant qu’étoile, au San Francisco Ballet de 1985 à 1988 puis aux Ballets de Monte-Carlo de 1991 à 1997. Autre moment fort de sa carrière lorsque Maurice Béjart lui confie L’Oiseau de Feu pour la représentation au Grand Palais dans le cadre du bicentenaire de la Révolution Française, puis la reprise du Sacre du Printemps. Le chorégraphe créera aussi pour lui Élégie pour Elle.

C’est en 1995 que Jean-Charles Gil décide de passer de l’autre côté de la scène pour devenir à son tour chorégraphe, signant avec « Electre » sa première création. Quand on lui demande de résumer son style, il répond simplement : « Je travaille avec les bases du classique et avec une énergie contemporaine ». Mais son travail de chorégraphe ne s’arrête pas à la création pure. Jean-Charles Gil est un ancien danseur. S’il a connu le statut d’étoile, il connaît aussi la précarité et les difficultés de ce métier. En 1999, il lance les universités d’été avec le Ballet des Jeunes d’Europe puis fonde en 2003 le Ballet d’Europe, une compagnie permanente professionnelle composée de 12 danseurs. Ils viennent du monde entier et sont embauchés avec un CDD d´un an qui se transforme en CDI. « Ici, au Ballet d’Europe » explique le chorégraphe, « l’avenir de chacun d’entre eux est envisagé et le danseur s’arme pour le long terme”. Avec sa troupe, Jean-Charles Gil a déjà signé une dizaine de créations. La dernière en date, « Tendres Complicités », explore le thème du duo. Elle sera donnée le 9 novembre prochain sur la scène de l’Opéra de Marseille.