Dernier hommage à Merce Cunningham au Théâtre de la Ville à Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/12/2011 à 15H09
La Merce Cunningham Dance Company au Théâtre de la Ville en décembre 2009

La Merce Cunningham Dance Company au Théâtre de la Ville en décembre 2009

© Sylvie Donikian / SIPA

La tournée d'adieux de la Merce Cunningham Dance Company se termine, deux ans et demi après la disparition du chorégraphe révolutionnaire. Elle s'arrête au Théâtre de la Ville à Paris, dans le cadre du Festival d'Automne, du jeudi 15 au vendredi 23 décembre, avant un bouquet final à New York le 31 décembre

La tournée hommage (Heritage Tour), est un retour sur près de 60 ans de création de Merce Cunningham. Plusieurs de ses pièces sont présentées, des premières collaborations avec des artistes d’avant-garde aux jeux sur le virtuel et la musique électronique. On y trouve « Suite For Five » (1956-1958) qui assemble solos, duos et quintets sur une musique de John Cage, avec des costumes de Robert Rauschenberg. Et aussi "BIPED", une oeuvre plus récente, pour laquelle il a travaillé avec un logiciel de génération de formes. Ou encore « Rainforest », œuvre à part, avec les fameux oreillers argentés d’Andy Warhol.

Le programme du Théâtre de la Ville veut attester de la vivacité d’un artiste qui est considéré comme le pionnier de la danse contemporaine.

Soliste dans la compagnie de Martha Graham de 1939 à 1945, Merce Cunningham (1919-2009) a présenté ses propres chorégraphies à partir de 1943. Il a travaillé très tôt avec le compositeur John Cage et le peintre Robert Rauschenberg. Le premier a été directeur musical de la Merce Cunningham Dance Company, créée par le chorégraphe en 1953. Le second a été son scénographe attitré de 1954 à 1964.

En 90 ans d’une vie vouée à la danse, il a dépassé toutes les limites physiques et artistiques. Pour Robert Swinston, son dernier assistant, « il a transformé le cours de la danse dans le monde de l’art ».

La compagnie va être dissoute, mais l'héritage artistique de Cunningham subsistera
Conformément aux vœux de Merce Cunningham, sa compagnie sera dissoute au terme d’un « Legacy Tour », tournée d’hommage commencée l’année de sa mort pour une durée de deux ans. Il ne voulait pas qu’elle lui survive au-delà de cette tournée, mais une Merce Cunningham Trust sera chargée de gérer son héritage artistique.

Des « Dance Capsules » numériques rassembleront, pour chaque pièce du chorégraphe, des vidéos des spectacles, des enregistrements sonores, des plans d’éclairages, des photos de décors, des notes de production. Ainsi l’œuvre du chorégraphe restera vivante, pourra être étudiée et reprise.

Les dernières représentations sont prévues à New York, la ville de résidence de la Merce Cunningham Dance Company, à la fin de l'année, avec un final le 31 décembre.