"Daphnis et Chloé" : le nouveau ballet audacieux de Benjamin Millepied

Par @sophiejouve1 Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/05/2014 à 16H32
Daphnis et Chloé, Aurélie Dupon (à gauche)

Daphnis et Chloé, Aurélie Dupon (à gauche)

© Agathe Poupeney/Opéra national de Paris

Avec « Daphnis et Chloé », Benjamin Millepied signe sa troisième création pour le ballet de l’Opéra de Paris. Le chorégraphe s’empare de la totalité de la symphonie chorégraphique de Ravel, avec la complicité de Daniel Buren à la scénographie et de Philippe Jordan à la direction de ce chef d’œuvre musical. Un pari audacieux et réussi.

Un pari car habituellement les chorégraphes se contentent de la suite la plus célèbre de Ravel. Particulièrement sensible à la musique, Millepied a choisi de créer un ballet sur l’œuvre complète, y compris, précise- t-il, « sur de longs moments écrits pour la pantomime, où il n'y a pas forcément de rythmes sur lesquels s'appuyer ».
                  
L'œuvre s’inspire du roman grec de Longus. Elle a été commandée à Maurice Ravel par Michel Fokine pour les célèbres Ballets russes. Elle conte les amours du berger Daphnis et de Chloé, l’apparition de la séduisante et troublante Lycénion, la ruse de l’entreprenant Dorcon, l’enlèvement de Chloé par Bryaxis et ses pirates, l’intervention des Nymphes et du Dieu Pan, et le dénouement heureux qui réunit les jeunes amants.
                
A Bastille le spectacle ouvre sur un rideau de bandes verticales blanches et noires, la signature de Daniel Buren. Puis ce sont de grandes figures colorées, cercle, carré et triangle qui accompagnent en fond de scène la musique, dans un mouvement continuel et harmonieux.   
Une scénographie de Daniel Buren

Une scénographie de Daniel Buren

© Agathe Poupeney/Opéra national de Paris
Avec sa danse fluide, d’une grande légèreté, le chorégraphe réussit à rendre cette atmosphère de rêve propre à la musique de Ravel toute en jaillissement, qui évoque la nature, l’allégresse et l’amour.

Reportage : V.Gaget, D.Dahan, G.Bensoussan, AC.Bequet
Aux mouvements d’ensemble aériens, succèdent ses pas de deux amoureux et sensuels, souvent élaborés en répétition (contrairement aux ensembles très écrits) et  merveilleusement interprétés par Hervé Moreau et Aurélie Dupont. Le chorégraphe, ancien danseur étoile du New York City Ballet, dose savamment modernité et classicisme, préservant des passages sur pointes: "on a envie, quand on écoute cette musique, de voir les filles sur la pointe des pieds, ça c'est quelque chose dont je n'ai aucune raison de me priver!" dit –il à l’AFP.  
Aurélie Dupont (Chloé) et Hervé Moreau (Daphnis)

Aurélie Dupont (Chloé) et Hervé Moreau (Daphnis)

© Agathe Poupeney/Opéra national de Paris
Avec ce ballet qui lui a été proposé par Brigitte Lefèvre, bien avant qu'il ne soit nommé à la tête de l'Opéra de Paris, Millepied remporte son défi : embarquer le public ravi dans une chorégraphie en parfaite harmonie avec la sublime partition de Ravel pour choeur et orchestre et donner un avant goût de sa façon de travailler au corps de ballet. D'ailleurs lorsqu’il évoque les 25 danseurs avec lesquels il a répété de façon intensive pendant six semaines, il ne cache pas son enthousiasme à l’idée de les retrouver dans quelques mois :  "c'est de l'or, Il y a plus de danseurs talentueux que dans n'importe quelle compagnie du monde".

Le ballet qui complète cette belle soirée de danse est d’un autre grand compositeur français, Bizet, et d’un autre chorégraphe du New York City Ballet, le légendaire Georges Balanchine.

"La Palais de cristal" est sa première création pour le Ballet de l’Opéra (1947).  C'est une œuvre très virtuose pour laquelle Christian Lacroix a créé de somptueux costumes, aux couleurs inspirées des pierres précieuses, dans la continuité de ceux qu’il avait éxécuté pour « Joyaux », autre ballet de Balanchine.

Parmi de superbes moments de cette oeuvre pas très connue de la maturité de Balanchine, on retiendra le pas de deux de Marie-Agnès Gillot et Stéphane Bullion. La magnifique étoile qui nous avait éblouie il y a dix jours dans "Orphée et Eurydice", quoiqu'on ait senti un peu de fatigue, demeure au sommet de la troupe.

"Daphnis et Chloé" de Benjamin Millepied et "Le Palais de Cristal" de Georges Balanchine
A l'Opéra Bastille  
Tél : 01 40 01 19 70
19H30 : 10, 14, 15, 21, 26 28, 29, 31 mai. 3, 4, 6 juin
14H30 : 18, 25, 8 juin

Retransmission le 3 juin dans les salles de cinéma et sur France 3