Le rapprochement de Karavel et Kalypso engendre le plus gros festival de hip-hop

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/10/2016 à 18H23
Le chorégraphe Mourad Merzouki

Le chorégraphe Mourad Merzouki

© PHILIPPE DESMAZES / AFP

En rapprochant les festivals Karavel, dans la région lyonnaise, et Kalypso, en Ile-de-France, Mourad Merzouki, figure du hip-hop français et patron du centre chorégraphique national de Créteil, donne naissance au plus important festival de la discipline, a-t-il annoncé mardi.

Mutualisation

Né à Lyon en 1973, Mourad Merzouki est resté très attaché à son territoire et développe avec la ville de Bron depuis 2007 le festival Karavel autour de son centre chorégraphique Pôle Pik. Parallèlement, il est nommé en 2009 à la tête du CCN de Créteil, et a lancé en 2013 Kalypso, un festival en Ile-de-France qui connaît un développement fulgurant, avec 28.600 spectateurs l'an dernier.

"Quand j'ai été nommé à Créteil, on m'a dit que j'avais 48 heures pour choisir entre les deux lieux. Heureusement, les choses ont évolué", sourit-il. Mardi, le maire de Bron Jean-Michel Longueval et celui de Créteil Laurent Cathala ont donné leur bénédiction à la "mutualisation" des deux festivals. "Cela va permettre des échanges, par exemple si le studio de répétition de Créteil est complet, je peux envoyer une compagnie répéter au Pôle Pik à Bron", explique le chorégraphe.

"Nous pourrons aussi inviter les compagnies dans les deux festivals, multipliant les dates, ce qui n'est pas rien quand on sait que les compagnies ont beaucoup de mal à construire des tournées".
Extraits de "Kafig Brasil" Chorégraphié par Mourad Merzouki (2013)

Reconnaissance

Karavel fêtera sa dixième édition du 12 octobre au 4 novembre dans 12 lieux de 6 villes de la région lyonnaise et Kalypso prendra le relais du 5 novembre au 18 décembre dans 10 villes d'Ile-de-France, soit au total deux mois et demi  de festivals, 46 compagnies de danse et 101 représentations, dont 10 communes  aux deux festivals.

Le hip-hop français a connu depuis trente ans un essor fulgurant, s'installant dans les théâtres, contrairement aux Etats-Unis où la discipline est restée confinée à la rue, aux shows et aux clips vidéo.

"Nous accueillons à Karavel et Kalypso tous les genres, du hip-hop le plus proche de la danse contemporaine (comme Burn Out de la chorégraphe Jann Gallois) aux compagnies les plus reconnues (Accrorap, Pokémon) en passant par  les jeunes compagnies émergentes", explique Mourad Merzouki, qui fête les 20  ans de sa propre compagnie, Käfig".