"Urban Beings" de Mélanie Sulmona : comme des animaux en cage

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/01/2014 à 16H30
Urban Beings de Mélanie sulmona

Urban Beings de Mélanie sulmona

© DR

Dans "Urban Beings", chorégraphie hip hop pour trois danseurs, Mélanie Sulmona explore la notion d'enfermement, de promiscuité, avec en tête les 27 années que Mandela a passé en prison mais aussi ces cohortes de passagers coincés dans le métro, sans conscience du corps de l'autre.

Danseuse et chorégraphe, Mélanie Sulmona fait partie de l'équipe de Mourad Merzouki, le directeur du Centre national de la danse de Créteil. Elle a dansé pour Christine Bastin, Sylvain Groud, Laura Scozzi, Sébastien Lefrançois, Anne N'Guyen. "Urban Beings" est sa troisième création.
Mélanie Sulmono, Kevin Balta et Bouzi Aït-Atmane évoluent chacun dans un espace confiné délimité par des frontières imaginaires, une cage, une prison, l'absence de communication ? Cet espace contraignant, Ils l'occupent pleinement, s'y développent, comme si l'ailleurs n'existait pas. Mais quand les murs s'effondrent, il faut apprivoiser sa peur de l'inconnu et appréhender l'autre,
Mélanie Sulmona explore la notion de territoire au plus près de la pulsation des corps. Sa danse puissante, animale, offre des instants lumineux lorsque de nouvelles émotions naissent de la relation qui peu à peu s'établit, à deux puis à trois.


Cités danse connexions #1 au festival Suresnes Cités Danse

"Urban Beings" de Mélanie Sulmona   
"Ma Leçon de hip hop" de Céline Lefèvre
"Ma Nuit américaine" de John Degois  

Samedi 18 janvier à 18h30h
Dimanche 19 janvier à 15h
Lundi 20 janvier à 21h