Le Sacre du printemps par Akram Khan: la force de la nature un siècle plus tard

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/05/2013 à 15H09
Le ballet iTMOi d'Akram Khan est présenté en avant-première mondiale à la MC2 de Grenoble

Le ballet iTMOi d'Akram Khan est présenté en avant-première mondiale à la MC2 de Grenoble

© France3 / Culturebox

Le chorégraphe britannique profite de sa résidence à la MC2 de Grenoble pour travailler sur sa dernière création. "In The Mind of Igor" s'empare de l'oeuvre magistrale de Stravinsky, "Le sacre du printemps", et propose une version contemporaine du ballet à la fois intérieure et explosive. Ou comment donner forme à la nature qui s'éveille.

Damien Borelly, Yve-Marie Glo, Hervé Cadet-Petit et Eric Achard ont rencontré Akram Khan et les danseurs de sa compagnie lors des dernières répétitions.
 
Le premier ballet moderne
Lorsque le compositeur russe, propose son ballet en 1913, un vent de protestations souffle sur le milieu de la danse habitué à recevoir des partitions classiques et conventionnelles où vont et viennent princes et princesses, où les danseurs s'élèvent et retombent avec allégresse. Soudainement, le royaume s'effondre, le rythme est au cœur de l'œuvre et les codes chorégraphiques se trouvent bouleversés par une interprétation empreinte d'abstraction et de modernisme. 

Une première houleuse et controversée 
Présenté au théâtre des Champs Elysée le 29 mai 1913, "Le Sacre du Printemps"  de Pierre Monteux et Nijinski fut le premier scandale dans le milieu de la danse. Les spectateurs se lèvent et crient dans la salle, ses détracteurs qualifient l'œuvre de « Massacre du printemps ». La pièce sera retirée de l'affiche après huit représentations.
La définition de la danse moderne par Maurice Béjart
Une sacre d'aujourd'hui qui honore une oeuvre d'hier
Cent ans après la création de l'œuvre et de nombreuses interprétations (Béjart, Pina Bausch, Gallotta, Preljocaj), Akram Khan nous propose d'aller voir un peu plus loin dans les sens d'Igor Stravinsky et de comprendre ce qui a suscité l'œuvre. En faisant cohabiter émotion et douleurs il nous fait entrer en intimité avec le  "Sacre du printemps". Une réflexion sur la beauté et sur le chaos de la nature. 
Ouverture du Sacre du Printemps de Pina Bausch
Une avant-première mondiale à Grenoble 
Cette version inédite du Sacre du printemps,  iTMOi "In The Mind of Igor" sera présentée du 14 au 18 mai 2013 à la MC2 de Grenoble. 
 
Le sacre du printemps ou la beauté de la souffrance 

Le sacre du printemps ou la beauté de la souffrance 

© France3 / Culturebox