"L'étreinte, ce qui nous relie", l'hymne à la diversité de Faizal Zeghoudi

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/01/2015 à 17H24
"L'étreinte, ce qui nous relie" pièce chorégaphique pour trois danseurs de Faizal Zeghoudi

"L'étreinte, ce qui nous relie" pièce chorégaphique pour trois danseurs de Faizal Zeghoudi

© France 3 / Culturebox

Le chorégraphe Faizal Zeghoudi était en résidence au Glob Théâtre de Bordeaux. Avec ses trois danseurs, il livre une pièce intense, physique et quasi mystique. Dans le contexte actuel de peur et de violence, "L'étreinte, ce qui nous relie" est un acte essentiel de poésie dansée à voir jusqu'au 23 janvier 2015.

Pièce chorégraphique pour trois danseurs, "L'étreinte, ce qui nous relie" met en scène les corps de Ludovic Atchy-Dalama, Assan Beyeck-Rifoe et Simon Dimouro. Le Glob Théâtre de Bordeaux a accueilli ces trois interprètes pour créer la nouvelle chorégraphie Faizal Zeghoudi. 

"L'étreinte peut tuer la violence"
Artiste touché par l'état du monde, Faizal Zeghoudi fait un constat amer de la société actuelle individualiste qui se construit sur la perte de communication et l'absence de lien. Il décide, l'été dernier, d'en faire son propos artistique et créé cette pièce sur le rapport à l'autre. "Je reste convaincu que nous sommes tous liés, aussi bien en tant qu'individus mais aussi en tant que matière. Si l'on perd cet essentiel là, on se perd soi-même. L'étreinte peut tuer la violence" dit-il

Reportage : M. Neuville / P. Lecuyer / B. Chague / B. Peant
Faire entrer la diversité pour atteindre l'unité
Pour les interprètes embarqués dans l'aventure de Faizal Zeghoudi, la connaissance abrupte de l'autre était aussi un défi sur soi. Trois identités distinctes qu'il a fallu mettre en harmonie, trois diversités culturelles réunies sur un même plateau. Une proximité qui passe parfois par l'agacement, puis par la communion. A partir de la différence de chacun, ils réussissent à trouver une unité.
Simon Dimouro, Ludovic Atchy-Dalama et Assan Beyeck-Rifoe  les trois danseurs interprètes de "L'étreinte, ce qui nous relie"

Simon Dimouro, Ludovic Atchy-Dalama et Assan Beyeck-Rifoe  les trois danseurs interprètes de "L'étreinte, ce qui nous relie"

© France 3 / Culturebox
"C'est possible de recommencer"
Faizal Zeghoudi convoque les corps ici et maintenant, provoque la rupture, invente un poème en apesanteur, plonge au coeur du journal intime de chacun. Nouer des liens, créer des correspondances, mettre au coeur du mouvement le toucher et l'attente, la danse du chorégraphe parle d'aujourd'hui avec des gestes purs.
"Leur danse intérieure nous parle à l'oreille. Leurs rythmes, leurs gestes, nous les connaissons, nous les avons dans la peau. ils nous disent que l'impossible, le pire est arrivé. Que tout à basculé. Et que c'est possible de recommencer". 
étreinte 3 © France 3 / Culturebox
Aujourd'hui plus qu'hier, "L'étreinte, ce qui nous relie" de Faizal Zeghoudi fait sens. 

"L'étreinte, ce qui nous relie" de Faizal Zeghoudi, les 13, 14, 15, 16, 20, 21, 22 et 23 Janvier à  20H au Glob Théâtre de Bordeaux