Deux pièces cultes de Pina Bausch données en mai à Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/05/2015 à 17H37
La chorégraphe allemande Pina Bausch (décédée en juin 2009), ici en 2004.

La chorégraphe allemande Pina Bausch (décédée en juin 2009), ici en 2004.

© Franz-Peter Tschauner /DPA /AFP

Anticipant l'affluence des amateurs de la chorégraphe allemande Pina Bausch, le théâtre de la Ville se dédouble ce mois-ci en empruntant pour quelques jours la salle du Théâtre du Châtelet. Du coup, deux pièces cultes de Pina Bausch sont données consécutivement du 12 au 30 mai à Paris : "Nelken" et "Pour les enfants d'hier, d'aujourd'hui et de demain".

Assiégé de demandes à chaque passage à Paris de la troupe du Tanztheater Wuppertal, le Théâtre de la Ville s'est donc dédoublé cette année en "empruntant" la salle du Théâtre du Châtelet, où sera donné du 12 au 16 mai le tapis d'oeillets rouges de "Nelken" (Oeillets).

La pièce, créée en 1982, inaugurait une longue et fructueuse collaboration de la chorégraphe allemande avec le scénographe Peter Pabst. Le tapis d'oeillets recouvrant la scène a contribué à immortaliser ce ballet exécuté par 23 danseurs et 4 cascadeurs, véritable champ de batailles amoureuses.

De l'autre côté de la place, le Théâtre de la Ville accueille du 21 au 30 mai "Pour les enfants d'hier, d'aujourd'hui et de demain", joyeux chahut de jeux d'enfance interprété par 15 danseurs. La fantaisie, mais aussi la cruauté de l'âge tendre ressurgissent à travers les courses-poursuites sur chaises à roulettes ou skateboards, les solos et les histoires fantastiques qu'on se raconte dans les moments d'accalmie.

Le Tanztheater Wuppertal est venu pour la première fois au Théâtre de la Ville en 1979 et est invité tous les ans depuis 1985. La ferveur du public parisien pour la danse de Pina Bausch, décédée en 2009 à 68 ans, ne se dément pas, avec des queues tôt le matin sur le trottoir pour arracher les dernières places.