Biennale de la danse

du 14 au 30 septembre 2016

"Populaire" et "expérimentale", la 16e Biennale de la danse s'ouvre au cirque

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/09/2014 à 15H26
"Carmen" Masilo Dada

"Carmen" Masilo Dada

© John HOGG

"Populaire et expérimentale", la 16e Biennale de la danse qui s'ouvre mercredi à Lyon, fait pendant trois semaines, à travers ses 45 spectacles, la part belle à la création et propose une incursion dans l'univers du cirque.

Le hip hop de Kader Attou ou de Mourad Merzouki, la radicalité flamenco de Rocio Molina, le cirque de la compagnie XY, un événement signé Forsythe, des noms qui résonnent aux oreilles du grand public comme James Thierrée ou Benjamin Millepied : cette année encore, la Biennale de Lyon "populaire et expérimentale", selon sa directrice Dominique Hervieu, fera le "grand écart entre des oeuvres fédératrices" et le "coeur de la création actuelle". 
"Récital à 40" de Mourad Merzouki

"Récital à 40" de Mourad Merzouki

© Gilles Aguilar
Les dix ans de la grande parade sur des airs de carnaval de Rio

Pour cette 16e édition de ce rendez-vous parmi les plus importants de la danse en France et en Europe, 45 spectacles sont programmés, parmi lesquels 25 créations et 15 premières mondiales. Point d'orgue de la manifestation, le traditionnel défilé considéré comme la plus grande parade chorégraphiée d'Europe, fêtera ses 10 bougies le 14 septembre sur des airs de carnaval de Rio. Cette grande fête populaire rassemblera plus de 4.500 danseurs amateurs dans les rues de la capitale des Gaules devant plusieurs centaines de milliers de spectateurs.

Moins grand public, l'Australien Lloyd Newson et son DV8 Physical Theatre (prononcer "deviate"), autrefois surnommés par le New York Times, "les Sex Pistols de la danse", ouvriront le festival à la Maison de la Danse avec "John" une première française. Tout aussi exigeant et pointu, la Biennale se plongera dans le patrimoine de la danse mais dans ce qu'elle a de plus subversif: le Ballet de Lorraine réactive un spectacle de 1923 signé Francis Picabia et Erik Satie, le controversé plasticien flamand Jan Favre reprend sa pièce "C'est du théâtre comme c'était à espérer et à prévoir" et la New-Yorkaise Annie Dorsen rejoue cinq performances féministes des années 60-70 transfigurées par la magie. 
"Newson Lloyd" par la compagnie DV8Physical Theatre

"Newson Lloyd" par la compagnie DV8Physical Theatre

© Ben Hopper
La danse invite le cirque

Actuellement en pleine répétition d'une pièce de William Forsythe, "Limb's Theorem", qui sera présentée dans le cadre du festival d'automne à Paris, le Ballet de l'Opéra de Lyon exécutera, lui, deux créations mondiales de Emanuel Gat, François Chaignaud et Cecilia Bengolea. Forsythe, justement, sera également présent dans le cadre de la Biennale, et ce pour la première fois, à travers la pièce studyî3 créée en 2012 et interprétée par les danseurs de sa compagnie.

Après avoir accueilli en 2012 des metteurs en scène venant des arts plastiques ou des magiciens, la manifestation s'ouvre en 2014 à l'univers du cirque via notamment "Tabac rouge" du talentueux touche-à-tout James Thierrée ou la compagnie XY dont le spectacle de haute voltige pour 22 acrobates "Il n'est pas encore minuit" est une première mondiale. "Fernand Léger disait : 'le cirque c'est comme la danse en plus risqué'", avance Dominique Hervieu comme pour mieux souligner l'évident cousinage entre les deux esthétiques. 
Compagnie XY

Compagnie XY

© Christophe Raynaud de Lage.
"Beaucoup de styles de danse sont représentés"

Les spectacles de Maguy Marin, de Kader Attou, de Mourad Merzouki et sa pièce culte "Récital à 40", de la Sud-Africaine Dada Masilo et son iconoclaste "Carmen", ou du danseur Benjamin Millepied, qui réserve avec "L.A Dance Project" sa dernière création avant de prendre la direction du ballet de l'Opéra de Paris, sont quelques-uns des grands rendez-vous de cette édition organisée dans la métropole lyonnaise et en région. 
"Reflections" par le L.A. Dance Project

"Reflections" par le L.A. Dance Project

© Benjamin Millepied
"Ce que je tente de faire c'est que les gens qui connaissent bien le hip hop s'aventurent sur des choses plus contemporaines et l'inverse. Que des gens qui aiment l'art d'aujourd'hui, aillent voir des oeuvres historiques", explique Dominique Hervieu. Un avis et une ambition partagés par les danseurs de la Biennale: "Beaucoup de style de danse sont représentés, relève un des danseurs du ballet de l'Opéra de Lyon, Tadayoshi Kokeguchi. Il y a une grande variété et c'est ça qui est intéressant".

A voir en Live sur Culturebox, quatre spectacles de la biennale : "La traversée" de Nacéra Belaza, "Leda", de Rodrigue Ousmane, "Création 2014" d'Ambra Senatore et "Planités", de Patricia Apergi.

Biennale De Lyon
Du 10 au 30 septembre 2014