Biennale de la danse

du 14 au 30 septembre 2016

Biennale de la danse : l’entre-deux de Benjamin Millepied avant l'Opéra de Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/09/2014 à 18H15
"Hearts and Heroes" par la troupe de Benjamin MIllepied

"Hearts and Heroes" par la troupe de Benjamin MIllepied

© Michel Cavalca

En quasi clôture de la 16e Biennale de la danse de Lyon, la star du Ballet, Benjamin Millepied vit ses derniers jours de liberté avec sa compagnie L.A. Dance Project pour un programme tricéphale contemporain. Début octobre il prend la direction de la danse à l’Opéra de Paris. C’est donc un homme dans un entre-deux temporel qui est venu présenter son dernier travail de chorégraphe.

L’instant est particulier pour ce danseur reconnu du grand public au travers de "Black Swan" au cinéma et du couple qu’il forme désormais avec l’interprète principale du film, Natalie Portman. Benjamin Millepied présente en effet sa dernière création "Hearts and Heroes", musique Phil Glass. Une création en courtes scènes et mouvements incessants guidés par la musique répétitive de Glass. Un travail de groupe et une mise en valeur des individualités de cette compagnie de jeunes danseurs.
Un travail collectif rigoureux

Un travail collectif rigoureux

© Michel Cavalca
Ce retour sur la scène de la Maison de la danse de Lyon qui l’a vu débuter à l’âge de 13 ans, à l’époque de ces études au CNSMD, est peut-être une façon de boucler une boucle pour cet artiste libre et exigeant. Après s’être formé au classique en France il s’est frotté pendant de nombreuses années à la rigueur et au régime très dur du statut des danseurs du New York City Ballet. Benjamin Millepied tient le chorégraphe George Balanchine pour le génie de la chorégraphe de Ballet du XXe siècle. Il était donc dans le saint des saints à New York pour ce ressourcement artistique.
Un ballet aérien

Un ballet aérien

© Michel Cavalca
Amoureux de la belle danse

Son retour en France, lui donne aujourd’hui un regard très ouvert sur l’univers de la danse. Dont voici quelques aspects mêlant rigueur, détermination et amour de la belle danse :

- L.A Dance Project : "J’ai voulu cette compagnie comme un merveilleux foyer de créations contemporaine composé de jeunes interprètes en grande liberté de créations avec des chorégraphes contemporains. Et je ferai tout pour continuer à travailler avec eux. "
- La formation des danseurs : "Si la chorégraphie s’apprenait de façon mathématique comme la musique, on aurait plus de ballets intéressants. "
- Le manque de diversité d’origines des danseurs dans les ballets : "Il faut donner ses chances à tout le monde. Aujourd’hui le Ballet est en retard, et c’est le cas non seulement à l’Opéra de Paris mais dans le monde entier".
- La fin de carrière des danseurs : "Au New York City Ballet, presque tous les danseurs continuent des études pendant leur carrière. Aujourd’hui j’ai des amis avocats ou hommes d’affaire. Ils s’arrêtent de danser quand ils n’ont plus envie (Benjamin Millepied a arrêté de danser pour le NYCB à 32 ans). Ils n’attendent pas 42 ans pour leur retraite" (âge de départ des danseurs à l’Opéra de Paris).
- Le Ballet de l’Opéra de Paris : "Tout doit être organisé pour que l’environnement soit sain et riche artistiquement(…). Au-delà de la règle des examens annuels, il y a un besoin de donner les moyens aux danseurs d’acquérir une vraie personnalité artistique individuelle. Il faut redonner à l’Opéra de Paris les moyens de se reconnecter à l’histoire de la danse.
- La visibilité du Ballet de l’Opéra de Paris en France : "On va s’atteler à faire tourner le Ballet dans les régions dès la saison 2015-16."
Benjamin Millepied

Benjamin Millepied

© Michel Cavalca
Benjamin Millepied se réinstalle en France et cela va se savoir.
A l’Opéra de Paris et sur les scènes de danse en France. La première étape était à Lyon en clôture de la Biennale de la danse.