Biennale de la danse

du 14 au 30 septembre 2016

Biennale de la danse : “Celui qui tombe” la leçon d'équilibre de Yoann Bourgeois

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/09/2014 à 11H58
"Celui qui tombe" de Yoann Bourgeois présenté sur la scène de la MC2 de Grenoble part ensuite en tournée en France

"Celui qui tombe" de Yoann Bourgeois présenté sur la scène de la MC2 de Grenoble part ensuite en tournée en France

© Biennale de la Danse / Cie Yoann Bourgeois

Dans le cadre de la Biennale de la danse, l'Opéra de Lyon présente en première mondiale la nouvelle création de Yoann Bourgeois. “Celui qui tombe” est un moment de poésie de toute beauté. Le spectacle part ensuite en tournée dans toute la France.

Pour sa 16e édition, la Biennale de la danse invite le cirque dans sa programmation.  Avec “Celui qui tombe", Yoann Bourgeois emprunte à cet art les notions d'équilibre, de chute des corps et d'acrobaties. Il ajoute à la forme son approche personnelle et esthétique et puise dans la poésie et l'imaginaire
L'artiste circassien met en scène une petite humanité qui tente de rester debout sur un plancher mouvant. 

Artiste résident à la MC2 de Grenoble, le spectacle était en avant-première dans cette salle le 13 septembre. Une équipe de France 3 avait assisté aux dernières répétitions.

Reportage : D. Borelly / G. Lespinasse / V. Muamba
Un territoire tombé du ciel

Pour cette nouvelle création, Yoann Bourgeois situe l’action sur un plateau de bois. Un carré mobile de six mètres par six où six personnages (trois hommes et trois femmes) vont subir les tourments d’une terre déchaînée. Telle une météorite tombée au milieu de nulle part, la petite scène devient un territoire hostile contre lequel il faut lutter pour garder un semblant d’équilibre. Une force centrifuge que l'artiste explore dans tous les territoires qu'il traverse. 

"S'intéresser à cette force première qu'est la gravité présente soudain l'homme sur le même plan que l'objet car tous les deux y sont soumis, de la même manière". 

Embarqués par la vitesse vertigineuse, les individus se rassemblent et ne font plus qu’un. Dès lors, le tournis qui s’est emparé du spectateur se calme. On saisit alors, que seule, l’unité du  groupe sauvera cette “petite humanité” d’un séisme menaçant.
"Celui qui tombe" de Yoann Bourgeois sur la scène de l'opéra de Lyon 

"Celui qui tombe" de Yoann Bourgeois sur la scène de l'opéra de Lyon 

© Biennale de la danse / Cie Yoann Bourgeois
Le jeu de la chute
 

Dans “Celui qui tombe”, Yoann Bourgeois fait chuter les corps, les place dans des postures obliques, les ralentit et les fige.
 

“Un jeu entre le contrôle et la chute impose une prise de risque, tant physique qu’esthétique." dira-t-il de cette nouvelle création.

 Sur le plateau, les danseurs-acrobates ne jonglent pas avec des balles mais improvisent avec l’espace temps qui se fait capricieux.
Un rapport de force qui s’inverse avec le jeu et l’humour. La course effrénée que le plateau incliné fait subir aux individus devient un espace de jeu où le dernier qui saute a gagné.
Malgré la foudre et les tempêtes, le petit groupe reprend le dessus et transforme le plancher en immense balançoire. La vie devient légère et drôle, les personnages retombent en enfance et l’on rit avec eux.
Un plancher de bois  qui se dérobe sous les pieds des danseurs

Un plancher de bois  qui se dérobe sous les pieds des danseurs

© Biennale de la danse / Cie Yoann Bourgeois
Le corps et le choeur
On l’aura compris, “Celui qui tombe” met à mal les corps de ses personnages. Mais il le fait dans la lenteur et dans la grâce La machinerie au service d’une scénographie réglée au cordeau est un personnage à part entière. Elle grince par moment, se replie, s’élève et s'incline. Le groupe lui, ne s’incline pas. Il s’élève à son tour et forme un choeur. Les voix des interprètes s’unissent et résonnent dans le silence.

“Dans ce jeu des forces qui traversent l’acteur, je cherche à atteindre un point de suspension.” Confie le chorégraphe.

Avec “Celui qui tombe”, Yoann Bourgeois nous raconte aussi l’histoire de celui qui abandonne, celui qui s’isole, celui qui monte là-haut, celui qui revient, celle qui part à jamais et ceux qui restent. Laissant le coeur en lévitation.
Les êtres et les âmes en suspension. "Celui qui tombe" de Yoann Bourgeois

Les êtres et les âmes en suspension. "Celui qui tombe" de Yoann Bourgeois

© Biennale de la danse / Cie Yoann Bourgeois
Ensemble, debout, les six danseurs-acrobates de Yoann Bourgeois exécutent en une heure et quart une partition de haute-voltige.

Après "l'Art de la Fugue" et "Cavale",Yoann Bourgeois place, une fois encore, la danse et le cirque à l'unisson.

 "Celui qui tombe" de Yoann Bourgeois est présenté à l'Opéra de Lyon les 20 et 21 septembre dans le cadre de la Biennale de la danse, puis en tournée en France.
-       Macon le 26 septembre au theater municipal
-       Reims, les 3 et 4 octobre au Manège
-       Martigues, le 9 octobre aux Salins
-       Villefontaine, le 14 octobre au theater du Vellein….
 et à Grenoble en janvier 2015