25 ans après, "Roméo et Juliette" d'Angelin Preljocaj toujours d'actualité

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/07/2016 à 14H11
"Roméo et Juliette" ballet d'Angelin Preljocaj sur une scénographie d'Enki Bilal 

"Roméo et Juliette" ballet d'Angelin Preljocaj sur une scénographie d'Enki Bilal 

© JC Carbone

Vingt-cinq ans après sa création, Angelin Preljocaj présentait à l'Opéra de Vichy une relecture de son propre ballet "Roméo et Juliette". Créé en décembre 1990 à l'Opéra de Lyon sur une scénographie de Eki Bilal, le ballet s'inscrit comme l'un des chefs-d’œuvre majeurs de la danse contemporaine. Il sera présenté au théâtre de Chaillot à Paris en décembre 2016.

Oeuvre phare du répertoire de danse contemporaine, le ballet "Roméo et Juliette" d'Angelin Preljocaj scénographié par Enki Bilal était présenté en ouverture de la saison d'été de l'opéra de Vichy. 

Ecrite dans le contexte des régimes totalitaires des pays de l’Est des années 90, la pièce du chorégraphe d'origine albanaise résonne aujourd'hui encore avec force.   

 Reportage : Brigitte Cante, Olivier Martinet, Laurent Bortolazzo, Gilles Malfray

La lutte des classes 

Sur la musique intense de Prokofiev et la scénographie sombre et inquiétante d'Enki Bilal, le chorégraphe Angelin Preljocaj s'empare du drame de Shakespeare et transforme la discorde familiale en affrontement social avec force et radicalité.
Dans un univers concentrationnaire et oppressant, son "Roméo et Juliette" est bouleversant tant par l'engagement physique et la sensualité dévorante des deux interprètes.  
Ici, pas de balcon, pas de Montaigu et Capulet, mais deux classes sociales rivales qui s'opposent violemment. 
Ballet Roméo et Juliette © JC Carbone

25 ans après, le mythe reste intact 

Créé il y 25 ans pour l'opéra de Lyon, le ballet de Preljocaj a évolué avec le temps mais n'a pas pris une ride. La réalité a rattrapé la fiction, le décor d’Enki Bilal s’est transformé et la danse d’Angelin Preljocaj a bougé au contact des danseurs de sa propre compagnie. Le thème de l'amour tragique s'exprime toujours avec autant de force et plonge Shakespeare dans un état d'urgence.  
Romeo et Juliette Ballet preljocaj3 © JC Carbone

"On est dans un univers beaucoup plus sombre, plus austère aussi. La mise en scène et les décors d'Enki Bilal vont aussi dans ce sens. Il n'y a pas les deux familles, les deux clans qui se confrontent dans des histoires et des intrigues. Là, il s'agit plus de classes sociales, d'oppression et d'oppressés", souligne Youri Aharon Van Den Bosch, l'assistant chorégraphe du Ballet Preljocaj


Un bonheur de danse 

Sur scène, la milice des consciences combat une liberté essentielle : celle d'aimer. Cette union impossible entre ces deux êtres, Roméo et Juliette, est un thème éternel pour tous les jeunes danseurs qui incarnent des amants mythiques.
"On essaie de mettre de notre personnalité dans le rôle et dans la danse. Il n'y a pas de scène de balcon mais il y a une danse qui représente cette scène" dévoilent Virginie Caussin et Redy Shtylla, les deux danseurs complices qui subliment la partition sensuelle écrite par Preljocaj. 
Romeo et Juliette Ballet preljocaj

© JC Carbone

Sur le plateau, les corps des deux amants d'aujourd'hui s'enlacent éperdument et laissent le public au comble de l'émotion jusqu'à la scène finale. "Au moment où la lumière s'éteint complètement, il y a un calme et ensuite quelqu'un ose applaudir et je ressens l'émotion des gens à ce moment-là", relate la danseuse. 
Romeo et Juliette Ballet preljocaj 2 © JC Carbone

"Roméo et Juliette" Note d'intention d'Angelin Preljocaj

Dans une improbable Vérone, non pas futuriste mais fictive, passablement délabrée, abritant une classe favorisée et dirigeante (la famille de Juliette) et une population misérable et exploitée (celle de Roméo), la rencontre des amants est proscrite et hors la loi ; la milice omniprésente et musclée, chargée par la famille de Juliette de contrôler l’ordre social, n’est pas seulement l’image shakespearienne de la fatalité, c’est aussi l’emprise effective du pouvoir sur une des libertés essentielles de l’individu : celle d’aimer. Roméo et Juliette, même s’ils se soumettent parfois, refusent chacun la façon de vivre qui est imposée dans leurs classes sociales, classes fermées à toute communication comme le dicte la milice des consciences, d’où le scandale de cet amour. Tous deux voudraient être ailleurs, chacun aspire à ce qu’a l’autre. Le choc passionnel va leur permettre de sauter le pas, d’oser échapper au sort qu’on leur avait tracé.

-> Le ballet "Roméo et Juliette" de Preljocaj poursuit sa tournée
- 8 et 9 juillet  à 22h à Ollioules au CNCDC Châteauvallon 
- du 15 au 24 décembre au théâtre de Chaillot à Paris
- du 25 au 29 janvier 2017 à la Maison de la danse de Lyon