Le danseur étoile Hugo Marchand récompensé du prestigieux prix Benois pour son rôle dans "Roméo et Juliette"

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/06/2017 à 16H16, publié le 08/06/2017 à 12H30
Hugo Marchand, danseur étoile de l'Opéra de Paris

Hugo Marchand, danseur étoile de l'Opéra de Paris

© Julien Benhamou / ONP

Quelques mois après sa nomination comme danseur étoile à l'Opéra de Paris, Hugo Marchand vient tout juste de recevoir le prix Benois de meilleur danseur pour son rôle dans "Roméo et Juliette" de Rudolf Noureev. Une récompense supplémentaire pour ce jeune homme de 23 ans qui travaille sans relâche dans les studios de l'opéra Garnier.

Chaque année, les Prix Benois de la danse récompensent les meilleurs danseurs et chorégraphes mondiaux. Organisé à Moscou dans le théâtre historique du Bolchoï, le 30 mai dernier, le concours a récompensé cinq danseurs et chorégraphes du monde entier. Parmi eux trois artistes du ballet de l'Opéra de Paris. 

Récemment nommé comme danseur étoile à l'Opéra de Paris, Hugo Marchand a reçu des mains du jury la statuette du "Meilleur danseur" pour son interprétation dans le "Roméo et Juliette" de Rudolf Noureev. 
Hugo Marchand et Dorothee Gilbert 

Hugo Marchand et Dorothee Gilbert 

© Pavel Golovkin/AP/SIPA

Etoile de jour comme de nuit

Quelques mois après sa nomination comme danseur étoile à l'Opéra de Paris, Hugo Marchand livre ses premières impressions. A 23 ans, je jeune danseur nantais mesure le privilège d'intégrer le prestigieux corps de ballet de Paris.

Reportage : M. Naumann / A. Noussair / A. Ropert / D. Boutmin 
Ils ne sont qu’une vingtaine à obtenir ce grade et à s’ouvrir les portes des plus grandes scènes mondiales.

L'Opéra de Paris, c'est un rêve d'enfant. C'est hyper émouvant de sentir que ce rêve devient un quotidien

Hugo Marchand
Pour lui tout a commencé à 9 ans. Il entre au Conservatoire de Nantes. A 13 ans, il obtient un premier prix et rentre à l’Ecole de Danse de Paris. A 17 ans, il intègre le Ballet de l’Opéra de Paris. Il remporte ensuite de nombreux prix et devient à 22 ans premier danseur de l’Opéra de Paris.
Hugo Marchand danseur.png © France 3 / Culturebox / capture d'écran

Avec son physique atypique (1,92 mètre), Hugo Marchand impressionne et captive le plateau. Un magnétisme qu'il travaille sans relâche dans les studios de répétition. 

Quand on ne travaille pas pendant un jour on le sait, pendant deux jours, le professeur le sait et pendant trois jours c'est le public qui le sait

Hugo Marchand

Hugo Marchand répétition

© France 3 / Culturebox


Lors de cette cérémonie des Benois, l'opéra de Paris a largement été récompensé par le jury présidé par Yury Grigorovich. Aux côté d'Hugo Marchand, Crystal Pite a reçu le Benois du "Meilleur chorégraphe" ("The Seasons’ Canon") et Ludmila Pagliero celui de la meilleure ballerine.
Ludmila Pagliero et Hervé Moreau dans "Sérénade"

Ludmila Pagliero et Hervé Moreau dans "Sérénade"

© Sébastien Mathé / Opéra national de Paris

Les autres artistes récompensés sont Maria Riccetto du Ballet national d’Uruguay dans le rôle de Tatiana dans Onéguine de John Cranko et Denis Rodkin du Ballet du Bolchoï dans le rôle de Solor dans La Bayadère de Youri Grigorovitch.

Historique des Prix Benois

Le prix Benois de la danse est fondé par l'Association internationale de la danse à Moscou, en 1991. Il a lieu chaque année autour du 29 avril et est décerné par un jury dont les membres sont choisis parmi les plus compétents dans le domaine du ballet. Des statuettes couronnent les succès des gagnants dans chaque discipline: ballerine, danseur, chorégraphe, compositeur et metteur en scène. Leur programmation à la fin du mois d'avril coïncide avec la naissance de l'artiste russe Alexandre Benois (1870-1960) dont le prix porte le nom.
La charte des Benois de la danse indique :
- Donner à l'audience des Benois les meilleures représentations des œuvres appelées à concourir et ce, indépendamment de leur créateur.
- Apporter l'échantillon le plus représentatif des différentes écoles et styles de danse.
- Apporter une aide financière aux anciens du ballet avec les fonds provenant des galas.