"Folle journée": les premières notes ont retenti à Nantes

Par @Culturebox
Mis à jour le 28/01/2015 à 17H38, publié le 28/01/2015 à 17H21
File d'attente fournie pour l'ouverture de la "Folle journée" de Nantes, le 28 janvier 2015

File d'attente fournie pour l'ouverture de la "Folle journée" de Nantes, le 28 janvier 2015

© GEORGES GOBET / AFP

Les premières notes ont retenti mercredi à la Cité des congrès de Nantes, à l'occasion de la 21e édition de la "Folle journée", un festival de musique classique populaire et exigeant, consacré cette année aux "passions de l'âme et du coeur".

Une demi-heure avant le coup d'envoi de ce marathon musical, des files de passionnés commençaient déjà à se former devant les salles pour écouter les deux premiers des quelque 350 concerts qui seront donnés jusqu'à dimanche soir.

Le "Voces8", jeune ensemble vocal britannique habitué de la "Folle journée", a été l'un des premiers avec le "Renegades Steel Band", un orchestre de percussions de Trinidad, à proposer ses choix de "passions", avec un répertoire très classique pour débuter, puis des morceaux de jazz, une interprétation du "Fever" d'Otis Blackwell, un negro spiritual ou encore du folk. 
Voces8 interprète "Singet dem Herrn" de Johann Sebastian Bach à Vaison la Romaine en 2010
Le thème des "passions" sera décliné pendant cinq jours, à travers un large répertoire profane et sacré, allant des prémisses de l'époque baroque au début du XXe siècle. 

Les festivaliers, mélomanes comme néophytes, peuvent entendre dès mercredi de grands orchestres, pianistes et violonistes, mais aussi l'accordéoniste Richard Galliano interprétant Jean-Sébastien Bach ou encore le chanteur de fado Antonio Zambujo. 

"C'est assez bien conçu car il y a un peu de tout, il y a du choix pour tout le monde. C'est assez populaire car facile d'accès", remarque Chantal, Nantaise de 54 ans, avant de s'engouffrer dans la salle Hegel de 800 places pour sa "deuxième Folle journée". 
Richard Galliano interprète l'Aria de J-S Bach
"Fidèles" parisiens du festival, Viviane et Martin viennent chaque année "depuis l'ouverture", en 1995, et n'auraient manqué cette nouvelle édition pour rien au monde. "Tout est dans le même espace. On est baigné de musique tout le temps.(...) C'est génial !", s'enthousiasme Viviane, qui apprécie cette "atmosphère tranquille", "plus légère et moins coincée" que dans les salles parisiennes.

En vingt ans, la "Folle journée" de Nantes s'est imposée comme l'un des festivals de musique classique les plus fréquentés de France, avec un concept qui n'a pas changé: des concerts courts, d'une durée moyenne de 45 minutes, à des prix accessibles pour accueillir un public le plus large possible.

Environ 25.000 places étaient encore disponibles mercredi, sur environ 170.000 à la vente.