Disparition de Wilfride Piollet, danseuse étoile et chorégraphe

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/01/2015 à 18H23
Jean Guizerix, Merce Cunningham et Wilfride Piollet en 1973

Jean Guizerix, Merce Cunningham et Wilfride Piollet en 1973

© LIDO/Sipa

Elle a dansé Giselle, Le Lac des cygnes, La Belle au bois dormant... enseigné, chorégraphié. Wilfride Piollet a consacré sa vie à son art.

Née dans la Drôme le 28 avril 1943, Wilfride Piollet a fait ses premiers pas de danse au cours Irène Popard, avant d'intégrer l'Ecole de Danse de l'Opéra de Paris en 1955.

Engagée dans le Ballet de l'Opéra en 1960, elle est "Sujet" lorsque Maurice Béjart lui confie son premier rôle de soliste dans "Noces" en 1965.

Nommée Danseuse Etoile en 1969 dans le ballet "Etudes" de Harald Lander, elle interprèye les grands rôles du répertoire, ainsi que les chorégraphes du XXe siècle comme George Balanchine, Serge Lifar, Roland Petit, Jerome Robbins ou Félix Blaska.

Elle se confronte également à la danse baroque et aux créations de Dominique Bagouet, Lucinda Childs, Merce Cunningham... Elle partage avec son époux le danseur Etoile et chorégraphe Jean Guizerix, un important travail de recherche et de création.

A partir de 1977, elle signe ses propres chorégraphies : Le Prince des Bois, Huit danses hongroise, Renard...

Elle quitte l'Opéra en 1983 et poursuit ensuite un travail personnel fait de recherches qui l'amène à créer une technique novatrice en matière de compréhension du mouvement qu'elle enseigne notamment au CNSMD de Paris entre 1989 et 2008.