Benjamin Millepied futur directeur de la danse à l'Opéra de Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/01/2013 à 10H28
Benjamin Millepied dans les rues de New York lors du tournage d'un film publicitaire en mai 2011

Benjamin Millepied dans les rues de New York lors du tournage d'un film publicitaire en mai 2011

© COHEN DIANE L/SIPA

Le danseur et chorégraphe, âgé de 35 ans, a été nommé directeur de la danse à l'Opéra de Paris, a annoncé jeudi l'Opéra. Il succèdera en octobre 2014 à Brigitte Lefèvre, directrice du ballet depuis 1995. En appelant un danseur jeune, formé et menant carrière aux Etats-Unis, l'institution tricentenaire a fait le choix, fort et étonnant, du renouvellement de génération.

Benjamin Millepied est connu du grand public pour avoir chorégraphié et interprété, en 2010, le film "Black Swan". Il est aussi abonné à la rubrique "people" depuis qu'il a épousé, en 2012, l'actrice Natalie Portman, rencontrée sur le film, dont il a un petit garçon. La comédienne américaine, révélée dans l'épisode 1 de "Star Wars", a d'ailleurs annoncé qu'elle s'installerait en France avec son mari.  "Ce n'est pas très compliqué, on va venir vivre à Paris", a déclaré le danseur à Paris, cité par l'AFP. "Je ne vais pas venir sans ma famille, non, non, ça ne se passera pas comme ça, c'est un choix familial."

Le jeune chorégraphe, au profil résolument international, a été nommé par l'actuel directeur de l'Opéra Nicolas Joel en concertation "étroite" avec Stéphane Lissner, son successeur en 2015, et avec l'accord de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti.

Un changement d'ère
L'Opéra de Paris a beau s'être déjà ouvert à la danse contemporaine, il est incontestable qu'avec Benjamin Millepied, c'est une nouvelle génération, familiarisée au métissage des pratiques artistiques et à la vidéo, qui prend la relève. Un choix qui complète d'ailleurs celui de Stéphane Lissner, réputé plus novateur que l'actuel directeur de l'Opéra Nicolas Joel, et qui a été nommé pour diriger la grande maison à partir de 2015.

Benjamin Millepied est à la fois le plus jeune et le plus éloigné géographiquement des candidats pressentis pour succéder à Brigitte Lefèvre, qui aura dirigé le ballet pendant près de 20 ans. Une "short list" circulait dans le monde de la danse, avec des noms de candidats possibles. Il s'agissait la plupart du temps d'étoiles ou anciennes étoiles du ballet, formés sous l'ère Noureev, comme Laurent Hilaire (maître de ballet), Nicolas Le Riche, Charles Jude, Manuel Legris, Sylvie Guillem, et des chorégraphes déjà "classiques" de la danse contemporaine comme Angelin Prejlocaj et William Forsythe. Millepied était l'outsider.      
La bande-annonce du film "Black Swan", de Darren Aronofsky (2011)
Né le 10 juin 1977 à Bordeaux, Benjamin Millepied a débuté l'étude de la danse classique vers l'âge de dix ans. Il a fait ses débuts au New York City Ballet, où il a été nommé danseur étoile (Principal Dancer) en 2002. Il a dansé les grands ballets de Jerome Robbins et George Balanchine, ainsi que des créations plus contemporaines (Angelin Prejlocaj). Auteur d'une vingtaine de créations contemporaines, il a lancé en 2011 sa propre compagnie basée à Los Angeles, "L.A. Dance Project".

Parti aux USA à 15 ans
"C'est grâce à 'West Side Story' que ma maman a choisi la danse", confiait-il dans une récente interview. La passion de cette mère professeur de danse contemporaine a certainement influé sur le départ du jeune élève du Conservatoire national de Lyon pour New York à seulement 15 ans, pour étudier à la prestigieuse école du New York City Ballet.

Et c'est donc Jerome Robbins, l'illustre chorégraphe de "West Side Story", qui l'a distingué parmi les élèves, lui donnant son premier rôle. Nommé danseur étoile ("principal dancer") au New York City Ballet en 2002, Millepied interprète les grands ballets de George Balanchine, Jerome Robbins, Peter Martins, mais aussi des créations plus contemporaines comme "La Stravaganza" d'Angelin Prejlocaj.

Tout en continuant de danser les premiers rôles, le jeune artiste démarre une carrière de chorégraphe avec la création à Londres de "Triple Duet" en 2002. En dix ans, il a signé plus d'une vingtaine de pièces, y compris pour l'Opéra de Paris, où il crée "Amoveo" (2006) avec les étoiles Nicolas Le Riche et Aurélie Dupont, et "Triade" (2008) avec notamment Marie-Agnès Gillot.
Benjamin Millepied dans des "Danses concertantes" à Lyon (2009)
Le tournant "Black Swan"
En 2009, tout s'accélère lorsque Benjamin Millepied est engagé comme consultant chorégraphe et acteur sur le film "Black Swan" de Darren Aronofsky. Il rencontre sur le film Natalie Portman, qu'il épouse le 4 août 2012 sur la côte de Big Sur en Californie. Benjamin Millepied bascule alors de la côte Est à la côte Ouest des Etats-Unis, où il lance sa propre compagnie, "L.A. Dance Project", à Los Angeles. Ce laboratoire est destiné à être "à la fois une compagnie et un lieu de dialogue entre artistes, avec le compositeur Nico Muhly et le peintre abstrait Christopher Wool", avait-il confié à l'AFP lors d'un passage à Lyon en décembre 2011 pour deux de ses oeuvres à l'Opéra de Lyon.
Benjamin Millepied dans un projet de danse avec Mark Bradford, dans le cadre du "L.A. Dance Project", à Los Angeles (décembre 2012)
Formé à la danse classique et africaine par sa mère, au Sénégal (où il a vécu de l'âge de trois mois à quatre ans) puis à Bordeaux, entré à 13 ans au Conservatoire de Lyon, le jeune danseur s'imprègne tôt "de rythmiques variées", mêlant "rigidité de la danse classique et liberté de la danse africaine", mais aussi "de musique contemporaine et de jazz". Millepied n'a cessé de chercher d'autres voies d'expression, s'entourant d'artistes, du monde de l'audiovisuel aux arts plastiques, faisant sortir la danse de ses frontières, redéfinissant la notion même de collaboration artistique. "J'aime surtout la fluidité et la liberté de mouvement, trouver quelque chose de jouissif pour l'interprète", décrypte l'artiste, en quête d'une écriture "plus personnelle", "plus humaine et lyrique".

Sa notoriété croissante, depuis qu'il a chorégraphié les parties dansées de "Black Swan" et lié sa destinée avec celle d'une jeune star de Hollywood, lui ouvre des supports nouveaux : la publicité (Yves Saint-Laurent et Air France) et le cinéma, avec plusieurs courts-métrages et des projets de long-métrage. La jeune compagnie "L.A. Dance Project" tourne déjà dans le monde entier, de Los Angeles et Bordeaux (Novart 2012) à Paris en mai prochain. Le futur directeur de la danse de l'Opéra de Paris, qui prendra ses fonctions en octobre 2014, devra jongler désormais entre Paris et Los Angeles, ses nouvelles fonctions et ses aventures artistiques...
Une interview de Benjamin Millepied sur sa passion pour la danse (août 2011)