Le grand public a découvert deux ballets de Noverre, cet “inconnu célèbre”, mégalomane et réformateur du ballet moderne.
Le metteur en scène Vincent Tavernier et la chorégraphe Marie-Geneviève Massé proposent une reconstitution des décors, des costumes et une mise en lumière « à la manière de l’époque ».

Au milieu du XVIIIe siècle, Jean-Georges Noverre fit ses débuts de chorégraphe au sein de la troupe de l'Opéra Comique. Au contact des chanteurs-acteurs, il développa la danse pantomime dont il fit ensuite la promotion dans toute l'Europe occidentale.

Émancipant la danse de l'opéra, ses chorégraphies permettaient  enfin à l'art du mouvement de raconter  par lui-même, s'appropriant jusqu'aux sujets tragiques. L’invention du ballet d’action, due au chorégraphe français Noverre, consacre l’émancipation totale de la danse : le geste est désormais aussi fort que la parole.
 
Rivalisant alors avec Gluck, Noverre imagine des ballets sur les sujets les plus ambitieux. S’il conserve du baroque des épisodes merveilleux, des costumes chatoyants et des effets de machinerie impressionnants, il cherche surtout à rendre les sentiments dans toute leur subtilité, de l’amour le plus tendre à la rage la plus meurtrière, annonçant déjà le futur romantisme.

Distribution

  • Date 13 décembre 2012
  • Durée 35min
  • Production Step by Step
  • Réalisation Yan Proefrock
  • Auteur Jean-Georges Noverre
  • Metteur en scène Vincent Tavernier
  • Chorégraphe Marie-Geneviève Massé
  • Chef d'orchestre Hervé Niquet
  • Orchestre Le Concert Spirituel
  • Compagnie Compagnie L’Éventail
  • Musique Jean-Joseph Rodolphe
  • Scénographie Antoine Fontaine
  • Costumes Oliver Bériot