Le "Plan B" d'Aurélien Bory et Phil Soltanoff jongle avec les corps

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/03/2015 à 10H06
Le spectacle mythique d'Aurélien Bory "Plan B" a été joué partout dans le monde depuis sa création en 2003

Le spectacle mythique d'Aurélien Bory "Plan B" a été joué partout dans le monde depuis sa création en 2003

© Aglaé Bory

Douze ans après sa création, Aurélien Bory présente à la maison de la danse son spectacle mythique "Plan B". Mêlant cirque, danse et arts visuels, la mise en scène de Phil Soltanoff convoque quatre interprètes de haut vol sur un plan incliné. Drôle et ingénieux, le spectacle est présenté à Lyon jusqu'au 11 mars 2015 et poursuit sa tournée en France et en Italie.

Créé en 2003 par le circassien Aurélien Bory et le metteur en scène New-Yorkais Phil Soltanoff, "Plan B" se redécouvre avec le même émerveillement . De la chute des corps à l'équilibre fragile, le pari est toujours réussi.

Attraction terrestre
Que font quatre hommes d'affaire en costard cravate sur un plan incliné ? Ils glissent doucement, tombent violemment, luttent contre une routine pesante, s'échappent en apesanteur et finalement retombent sur leurs pieds. Le plan tantôt bienveillant, tantôt hostile devient alors une aire de jeu où les éléments se déchaînent.
Ce Plan B créé par Aurélien Bory et Phil Soltanoff soumis à des mouvances diverses contraint les quatre acrobates à des exercices de style de haute voltige. Coincés dans un espace parfois trop étroit ou dans des postures inconfortables, l'élégance du geste permet aux corps de s'extirper dans une lenteur parfaitement maîtrisée. 

La scène : un décor à part entière
Plan B c'est aussi la solution de remplacement ou comment faire face à des situations incongrues. Bory et Soltanoff nous questionnent sur cette notion d'empêchement et d'obstacles qui surgissent dans le quotidien.

"C'est une histoire très simple, très humaine et naïve qui rappelle le mythe de Sisyphe : se trouver confronté à un problème, apprendre à y faire face, devenir efficace pour le surmonter et le problème change..." explique Aurélien Bory. Quitte à être inhospitalier, les deux créateurs imaginent alors un plateau qui se verticalise complètement. Nouveau terrain de jeu, la surface que l'on pensait lisse comme un toboggan fait sortir des éléments d'appui et devient alors un décor à part entière. Les acrobates rebondissent, volent, disparaissent et laissent le spectateur dans un enchantement total.
Le Plan B d'Aurélien Bory met ses acrobates en lévitation

Le Plan B d'Aurélien Bory met ses acrobates en lévitation

© Aglaé Bory
Changement d'axe et altérité
Bory et Soltanoff se jouent de la gravité et brisent nos habitudes visuelles et sonores. Les balles de jonglage surgissent des tiroirs, se multiplient et retombent comme par magie dans les mains des jongleurs. Elles se heurtent aux parois, cherchent de nouveaux sons et font naître un concert. 

Mais dans "Plan B" rien n'est jamais acquis, les acrobates jongleurs doivent sans arrêt s'adapter au changement d'axe de la scène. Nous sommes face à une petite communauté d'êtres humains (doués de fortes capacités corporelles) qui nous renvoie, comme par effet de miroir, à la société contemporaine où l'individu se débat pour grandir. Esprit de compétition, individualisme mais aussi entraide, l'Autre n'est finalement jamais bien loin.
La scène de Plan B d'où sortent toutes sortes d'objets

La scène de Plan B d'où sortent toutes sortes d'objets

© Aglaé Bory
A la manière du kung fu japonais comique
Horizontal, le plan devient alors un lieu de tournage de cinéma un peu archaïque. Empruntant à Méliès ou à Chaplin les effets visuels, l'illusion comique fonctionne telle une lanterne magique. Les comédiens jouent leurs partitions allongés au sol pendant que la séquence est projetée en direct sur un écran vertical. En interprétant des séquences de films de kung fu japonais, un peu ridicules et franchement drôles, Bory et Soltanoff prennent le parti du rire et du burlesque. Et ça marche ! Les enfant présents dans la salle rient de bon coeur, les adultes aussi.

L'espace et la poésie d'Aurélien Bory
Depuis plus de quatorze ans. Aurélien Bory enchaîne les succès. A la tête de la Compagnie 111, ce metteur en scène et circassien de 43 ans est fasciné par l'espace et la géométrie. Ancien étudiant en physique et en acoustique, formé aux arts du cirque à Toulouse, il crée "Plan B" en 2003 qui lui vaut une reconnaissance internationale. Tous ses spectacles sont empreints de poésie malicieuse où l'insolite et la fascination sont les maîtres mots.  

© Aglaé Bory
 L'ancien jongleur présente actuellement six spectacles en tournée dans le monde entier.

"Plan B"  à la maison de la danse de Lyon
Jusqu'au 11 mars 2015
Par la cie 111 d'Aurélien Bory et de Phil Soltanoff 


Tournée :
Saint Quentin en Yvelines les 26, 27 et 28 mars 2015
Arcachon le 1er avril
Bayonne les 3 et 4 avril
Bologne (Italie) 8 et 9 avril
Modene (Italie) 11 et 12 avril