Cirque contemporain : deux pôles unifiés en Normandie, une première en France

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/10/2015 à 14H26
Le cirque-théâtre d'Elbeuf (Seine-Maritime), decembre 2007

Le cirque-théâtre d'Elbeuf (Seine-Maritime), decembre 2007

© ROBERT FRANCOIS / AFP

La future grande Normandie veut devenir une région de premier plan pour le cirque contemporain avec le regroupement sous une même direction -une première en France- du centre de création de Cherbourg (Manche) et du cirque-théâtre d'Elbeuf (Seine-Maritime).

"Nous allons avoir un temps d'avance", a déclaré à l'AFP Yveline Rapeau, directrice de La Brèche, établissement public de Cherbourg, lequel a l'ambition de devenir en 2017 une "Villa Médicis" de la création circassienne. A l'autre bout de la Normandie et à sa demande, Mme Rapeau va prendre en main également la direction du cirque-théâtre d'Elbeuf, près de Rouen, un des huit derniers exemples en France de cirque "en dur". 

Seul établissement à posséder un espace scénique composé d'une piste circulaire et d'une scène de théâtre à l'italienne, le cirque d'Elbeuf, datant  de 1892, et d'une capacité de 900 places, a rouvert en 2007 après sept ans hors les murs. Il est soutenu financièrement par la métropole de Rouen-Normandie.

Le regroupement de ces deux pôles va renforcer la dynamique du cirque en Normandie et permettre notamment le développement, en Haute Normandie du festival Spring, organisé jusqu'ici au mois de mars dans la seule Basse Normandie. Unique en France ce festival propose pendant trois semaines des spectacles dans différents endroits du territoire, qui sont soutenus par La Brèche à travers des résidences ou des coproductions. Le cirque contemporain, très différent du cirque traditionnel des forains, "a de plus en plus d'adeptes", selon Yveline Rapeau. "Il innove de plus en plus et se métisse avec le théâtre, la danse, les arts plastiques et numériques", explique-t-elle.