"Ce que j'appelle oubli": Preljocaj adapte un fait-divers en chorégraphie

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/09/2012 à 16H22
"Ce que j'appelle l'oubli", un ballet en création d'Angelin Preljocaj

"Ce que j'appelle l'oubli", un ballet en création d'Angelin Preljocaj

© JC.Carbonne

La Biennale de la danse de Lyon se tient du 13 au 30 septembre 2012. La programmation riche et pointue propose 19 créations. Celle du chorégraphe Angelin Preljocaj est bien entendu un évènement. Avec "Ce que j'appelle oubli", il s'inspire du texte de Laurent Mauvignier qui relate un fait-divers tragique. Une lecture chorégraphique qui risque fort de désarçonner le public du théâtre des Célestins.

Lyon, décembre 2009, un jeune homme SDF boit une canette de bière dans un supermarché lorsque surgissent quatre vigiles. Tabassé, il meurt sous les coups. Suit un long silence, car rien ne peut réparer cette vie si fragile.
En 2011, le romancier français, Laurent Mauvignier donne ses mots à ce drame. Pour la Biennale de la Danse, le chorégraphe Angelin Preljocaj s'empare de "Ce que j'appelle Oubli". 

Un reportage de Sylvie Adam, Sandra Méallier, Vincent Frumillon et Isabelle Murat

"Ce que j'appelle oubli" : chorégraphie d'Angelin Preljocaj  du 15 au 21 septembre 2012 au Théâtre des Célestins

 Le texte de Laurent Mauvignier est édité aux éditions de Minuit

Tous les articles sur les spectacles de la Biennale de la danse de Lyon